Khalida De La Culture ou l’ascenseur pour la censure

 

Un chasseur sachant chasser mais ses chaussettes ont séché au soleil,

Un censeur sensé censurer la censure mais ses ciseaux  sont transformés en cisaille.

(Article proposé par R.C)

Benchicou censuré en Algérie

Le dernier roman de Mohamed Benchicou ne peut, pour le moment, pas paraître chez nos voisins algériens. Le ministère de la Culture fait de la rétention de numéro ISBN. Messieurs les censeurs, aleikoum salam?

Mohammed Benchicou à sa sortie de prison en 2006. (Sipa)Mohammed Benchicou à sa sortie de prison en 2006. (Sipa)

Hier, on célébrait la journée internationale du rire. Demain, ce sera celle de la liberté de la presse. La journée d’aujourd’hui ne se prête pourtant ni au rire ni à la liberté d’expression. Mohamed Benchicou, fameux auteur algérien, fondateur du quotidien d’opposition «le Matin», emprisonné de 2004 à 2006 après la parution de «Bouteflika, une imposture algérienne», a vu son dernier roman interdit de parution dans son pays. On doit cette décision à Khalida Toumi, ministre de la Culture, qui a refusé  au «Mensonge de Dieu» l’octroi de numéros ISBN et de dépôt légal.

La méthode est astucieuse. Le numéro ISBN, simple formalité administrative destinée à immatriculer les livres, devient une«autorisation de paraître», selon l’expression que Mohamed Benchicou emploie dans un communiqué émis aujourd’hui. L’auteur note par ailleurs que la Constitution algérienne réserve la possibilité de censurer une œuvre à la seule autorité judiciaire. Le plus étonnant est que cette affaire intervient quelques jours après que Bouteflika a promis des «réformes profondes» pour répondre aux attentes du «Printemps arabe».

l se trouve que le «Mensonge de Dieu» sera publié le 5 mai en France chez Michalon. Il se présente comme une fresque historique courant de 1870 à 2007, et suivant les destins croisés des membres d’une famille, révoltée sur plusieurs générations. Le ton critique est donné dès l’avertissement aux lecteurs: «Le fond historique de ce roman est réel. Les personnages, eux, ont dû exister.» Ca a l’air d’être un roman qui a tout ce qu’il faut pour plaire. Même un numéro ISBN. Pour information, c’est le 978-2-84186-567-3.

David Caviglioli (Le Nouvel Observateur)

4 comments for “Khalida De La Culture ou l’ascenseur pour la censure

  1. June 2, 2011 at 09:24

    I enjoy your texts a lot. That is the reason I want to utilize them in my paper, if it is ok for you. I am interesting in that topic. Please, say YES. I warmly many thanks.

  2. June 3, 2011 at 06:41

    Have you ever considered creating an e-book or guest authoring on other sites? I have a blog based on the same theme if you’re interested.

  3. June 3, 2011 at 07:19

    I run my own , personal blog and I came here by mistake. I read your entries and also I found that they are great! I want to use them on my blog. I want do that without your permission, so say OK. I am greeting warmly.

  4. June 24, 2011 at 14:16

    Excellent post. I was checking constantly this blog and I am impressed! Very helpful information specifically the last part 🙂 I care for such info a lot. I was looking for this certain information for a very long time. Thank you and best of luck.

Leave a Reply

Your email address will not be published.