Le Juif Errant

Finalement, il n’ y a pas que Said Saadi qui s’est trompé de peuple. Même le bon Dieu s’est apparamment trompé de peuple, du moins selon les musulmans : Il a élu le peuple juif, ensuite il l’a maudit. Il a élu un peuple qui ne lui sera  pas du tout reconnaissant. C’est pour cela qu’il l’aurait condamné à errer.

Le peuple juif est le récepteur sacré des deux plus grandes des trois religions monothéistes du monde, il a enfanté tous les prophètes à l’exception d’un seul, il a enfanté l’anti prophète K. Marx qui a déclenché une guerre d’envergure contre la foi en Dieu et ses prophètes, il est derrière la mécanique quantique, les deux théories de la relativité, la théorie de l’évolution et celle de la psychanalyse. Il a bâti en dehors d’Israël des empires florissants comme Los Angeles, Johannesburg et New York. Sa religion – le judaïsme – étant la seule religion qui permet de prêter et d’emprunter avec intérêt, il a inventé le système bancaire où s’abreuvent de péchés (riba , l’usure) les chrétiens et les musulmans. Il a inventé la bombe atomique, Hollywood et Disneyland. Les catholiques l’accusent de responsabilité collective dans la mort de Jésus et les orthodoxes dans celle du Tsar de Russie. Pour eux (les juifs), le plus grand des prophètes est Moise. Jésus est né de l’adultère de Marie et du menuisier Joseph ; ils l’appellent en privé le prophète des bâtards. Le prophète Mohammed est pour eux un imposteur destiné à duper le peuple arabe, un peuple, disent-ils, tout juste bon à conduire les chameaux dans le désert. Les nazis l’accusent de responsabilité dans les deux guerres mondiales et nous promettent, après l’échec de “la solution finale“, un jamais deux sans trois.

D’une part, Ils se disent représenter la plus grande densité de matière grise du monde, d’autre part ils ont toujours été incapables, depuis la chute du royaume de Salomon par les Babyloniens, de créer un état, un royaume ou une république juive. Ils ne sont que dix millions sur cette planète et ils font cent fois plus de bruit qu’un milliard d’indiens ! A propos de bruit, dans notre discrétion kabyle, il nous arrive aussi d’accuser les Arabes d’être bruyants à travers l’adage “un arabe à lui seul peut animer un souk” (Yiwen w’ a3rav i3mer ssuq).

Incapables de fonder une république, ils poussent comme des champignons dans les républiques des autres. Très vite, leur réputation de moneymakers et leur flair pour l’argent leur permettent d’accumuler des capitaux à même d’établir des réseaux d’influence destinés à avoir une mainmise sur les vrais pouvoirs d’un pays, ce qui leur donne à tort ou à raison la réputation de” corrupteurs des nations”. Les antisémites les qualifient de race très intelligente et très dangereuse, ils ont, disent-ils, à la fois l’intelligence aryenne, la jalousie orientale et l’immoralité négroïde. Apatrides dans leur diaspora, ils réclament dans chaque pays à la fois les droits de l’émigré et ceux des nationaux. Apatrides, ils créent, au nom de l’universalisme, le principe de la Terre-Patrie qui leur permet par leur esprit grégaire, d’entreprise et d’infiltration d’évoluer dans chaque pays comme de véritables poissons dans l’eau.

L’Amérique évangéliste, par contre, réserve dans son cœur une place privilégiée au petit peuple de Dieu au sein duquel le seigneur Jehova avait choisi ses prophètes. Il est, pour cela, du devoir de l’Amérique de le protéger contre les  “nazillons” de la sous-culture occidentale et les “barbaries” musulmanes. Leur grand courage qui leur fait prendre de grands risques financiers, leur imagination, leur hard work et leur sens d’entreprise, leur obsession pour l’innovation et le toujours-mieux ainsi que leur amour pour l’Amérique leur donnent de bonnes raisons de considérer ce pays comme leur véritable Terre Promise. Une nouvelle arrogance qui fait dire à certains que l’Amérique sera le futur fief mondial de l’antisémitisme.

Le petit peuple élu des deux testaments, élu puis maudit selon les musulmans,  fascine et continue à fasciner, tant bien que mal. Il est, avec le peuple arabe,  les seuls des onze peuples de la Bible à avoir survécu aux chocs et altérations de l’histoire. Leurs querelles qui datent de Sarah et Haggar nous sont parvenues comme un ouragan de force imprévisible qui se nourrit de pertes de chaleur humaine concédées par les cœurs des hommes au rythme des égoïsmes et de la haine qui les incarnent.

Aujourd’hui, à l’âge du nucléaire, leur acharnement l’un contre l’autre pourrait conduire la planète entière à un drame nucléaire où ne survivront,  parait-il, que très peu d’espéces. Ces deux peuples sémites, trop noirs pour les blancs et trop blancs pour les noirs, qui ont survécu aux déluges et cataclysmes de l’histoire, auront-ils, de nouveau, le privilège de faire partie de ces espèces qui survivront à un eventuel cataclysme nucléaire ?

Effectivement, tous les peuples de la Bible, au total onze, les Cananéens, les Égyptiens, les Phéniciens, les Philistins, les Babyloniens, les Assyriens… tous ont disparu à l’exception des Arabes et des Hébreux. Par eux le monde a commencé, par eux le monde finira-il ? Seront-ils à la fois les peuples de la Genèse et ceux de l’Apocalypse ?

En cas de phase finale de l’histoire de la civilisation humaine, ces deux éternels survivants semblent être bien partis pour décrocher leurs billets de finalistes pour le match de la fin du monde. Les âmes qui erreront par dessus le nuage chaotique de l’apocalypse, vont se rendre compte par l’écho d’un passé lointain d’une vie qui a existé et qui n’existe plus, que quelque part en Palestine, la Terre Sainte, à l’endroit où la résultante des trois forces spirituelles s’annule, était bâtie au repos la maison du diable.

Ces mêmes âmes murmureront dans le chaos cette phrase de l’aveugle et mourant vieil indien à son jeune ami Little Big Man : Je n’oublierai jamais “la planète” de ma petite Anna tant que le vent soufflera, tant que l’herbe poussera, tant que le ciel sera bleu. Parvenu au sommet de la colline, au pied de laquelle étaient étalés des corps de femmes et d’enfants laissés sans vie par les forces du sinistre général Custer, il ajouta: Merci mon dieu de m’avoir rendu aveugle pour voir plus loin encore.

Il était une fois, une toute petite planète, toute bleue, unique dans son système solaire et peut-être même dans l’univers. En son sein s’était développé le plus mystérieux des mystères qui s’appelle la vie. Les vivants les plus doués s’y sont entredéchirés jusqu’à ne plus exister. Ils auront, tout-de-même, laissé derrière eux des millions de livres d’amour, pour qui?

Rachid C

 

3 comments for “Le Juif Errant

  1. July 28, 2011 at 14:10

    Probably the most comprehensive and very well thought out article I have found on this subject on the net. Keep on writing, I will maintain on visiting to read your new content. This is my fifth time visiting your web site .

  2. September 14, 2011 at 11:52

    Salut ton blog est super cool j’ai eu ton blog via Google,et je trouve tres informativeetsuper cool en tout cas. je souhaite la reussite pour ton webblogetcontinuea mettre encore plusd’info.Bonne journee.

  3. July 26, 2014 at 06:48

    e chirurgien Avicennes, ibnou souna, elkhaouarizmi (logarithmes), les architectes arabes de l’église de Cordoue de Jafaria à Saragose, le vétérinaire arabe Errazi, l’agronome Ibn el Aouam…si vous n’avez pas lu “the ascent of man” de c’est que vous êtes un inculte qui prend l’urine des sionistes pour de l’eau bénite, cet historien dit que ce sont les arabes qui ont véhiculé la science dans leurs acrits…..au fait demander une pension de Tel Aviv..soyez démocrates ne censurez pas ce commentaire..sachez que 63 % des termes en foresteries sont arabes ex Quercus kerouch chêne arbre de grande kabylie que vous ne pouvez pas identitier

Leave a Reply

Your email address will not be published.