Des milliers d’Arabes «tués» par la Chine et la Russie (kamel Daoud)

Nous remettons en ligne cette chronique de Kamel Daoud, l’actualité oblige.

On rappelle que les Etats-Unis soutiennent et couvrent les crimes d’Israël, mais on ne dit rien sur la couverture assurée par les Russes au boucher de Damas et à ses massacres contre les femmes, les enfants et les Syriens libres. Les Chinois ont couvert Kadhafi jusqu’au dernier moment pour sauver leur contrats en Libye et ont donné leur parapluie à ses massacres, mais personne ne trouve rien à dire sur leur rôle de rapaces au Maghreb.

Raïna Raïkoum

par Kamel Daoud

C’est quoi le monde pour nous ? Réponse : nous et l’Occident. Du coup, tout se résume à ce rapport pour expliquer le « printemps arabe », l’histoire, le piratage, la colonisation soft ou l’immigration, l’amour ou le rejet. Par exemple, la paranoïa sur l’ingérence étrangère se résume à viser l’Europe et le monde anglo-saxon. Un Chinois peut faire la même chose qu’un Anglais, viser le pétrole et le Sud, manipuler ou corrompre, espionner ou pas : il ne sera jamais accusé d’ingérence, de volonté de colonisation ou de plans de déstabilisation. La Russie vend des armes autant que les Chinois, les Russes pensent à nous manger autant que les Chinois, mais les deux restent un peu sous couvert de l’immunité au sein de l’opinion. Un Américain qui prend une photo à Hassi Messaoud peut être accusé d’espionnage, un groupe de Chinois qui y creuse un trou et un tuyau ne sera jamais vu comme tel. Les Chinois peuvent noyer le pays et ses moteurs avec de la fausse huile pour voiture, sous emballage algérien, personne ne trouve à y redire. On préfère s’outrager sur les protège-cahiers avec une pseudo-étoile de David par exemple. La corruption est « institutionnalisée » avec les Chinois en Algérie ou les Russes : cela est normal et personne ne s’offusque, sauf les chefs d’entreprises algériennes qui essayent d’y faire face.

Pour le printemps arabe, forte saison pour la paranoïa et les manipulations, on accuse l’Occident, on le surveille, on le soupçonne, on le manipule, on lui demande d’intervenir ou on l’accuse de ne pas le faire, mais jamais un mot n’est dit sur les positions scandaleuses de la Chine et de la Russie qui ne s’embarrassent même pas de politesse pour expliquer qu’ils sont avec les régimes et les dictatures. On rappelle que les Etats-Unis soutiennent et couvrent les crimes d’Israël, mais on ne dit rien sur la couverture assurée par les Russes au boucher de Damas et à ses massacres contre les femmes, les enfants et les Syriens libres. Les Chinois ont couvert Kadhafi jusqu’au dernier moment pour sauver leur contrats en Libye et ont donné leur parapluie à ses massacres, mais personne ne trouve rien à dire sur leur rôle de rapaces au Maghreb.

Le rôle de ces deux puissances pour couvrir les dictateurs et leur assurer l’immunité après le crime restera dans les mémoires cependant, bien qu’on s’efforce d’en effacer les traces. Les révoltés de notre monde s’en souviendront pour longtemps. Autant qu’ils se souviennent des croisades ou des colonisations pour incriminer l’Occident d’aujourd’hui. L’opportunisme de ces deux puissances, la Chine et la Russie, est scandaleux, immoral, insoutenable et criminel. Ces deux alliées de nos dictatures sont coupables des milliers de morts chez nous et au nom de leur intérêt, de notre argent et de leurs calculs.

Cette mise au point est nécessaire : elle permet une sorte d’hygiène mentale. Explication : il n’y a pas que des centres d’intérêt en Occident qui veulent profiter de ces mouvements de fond dans le monde arabe. D’autres puissances le font. Pourquoi le dire ? Pour éviter que la lucidité devienne objet de manipulation.

Accuser uniquement l’Occident de fourberie permet de réactiver des aveuglements et des haines sélectives et inutiles, des traumatismes de l’histoire qui ne servent à rien puisqu’ils ne servent pas à comprendre mieux. Rappeler que d’autres puissances sont là pour manger nos morceaux et profiter de nos cris pour la liberté, permet de maintenir la vigilance sans la noyer dans des fantasmes et des haines myopes.

Autant que l’Occident d’hier, la Chine et la Russie tuent des milliers d’Arabes aujourd’hui pour un sucre, un gisement, un puits ou un contrat.

http://www.lequotidien-oran.com/?news=5157729

Leave a Reply

Your email address will not be published.