Bon Week-end en compagnie d’Ait Menguellet et d’Andreas Vollenweider

 

 

Andreas nous proméne et…

http://www.youtube.com/watch?v=P4nTTSCnfkI&feature=related

…Lounis nous raconte …

A chacun son anecdote, celle-ci est ma préférée:

La version la plus répandue, avec plus ou moins de fiction sans doute,  qui aurait inspiré Lounis dans la composition de cette chanson que je propose à nos lecteurs , fut celle-ci:  Lounis Ait Menguellet, en se rendant  à Paris, volontairement rencontra la figure pionnière et emblématique de la chanson Kabyle, Slimane Azem, comdamné à l’exil par le régime de Boumédienne pour avoir été, pendant la guerre de liberation nationale, un messaliste convaincu.  Quand fut venu le moment de prendre  congé de lui, Lounis, par courtoisie, sans doute, l’ invita à rentrer avec lui en Algérie. C’est alors que Slimane Azem lui lança, dans le vif de la spontaniété, les quelques mots qui lui serviront de substratum poétique à la composition de cette chanson, superbement interpretée par Nabila et Amel (video).

J’ai tellement succombé au charme de cette version de l’anéctode, que je l’ai toujours prise pour la vraie. Que Lounis  me pardonne mon penchant spectaculaire de la chose, lui- même qui disait, dans l’une de ses chansons  ” j’aime le mensonge qui me met aux anges”  (hamlagh lakdhav koul mara dhi dh yasafrah). 

Vas-y, parts,  mais moi je reste

Le sceau de l’exil m’a condamné à l’habitude

Vas-y, parts  en toute quietude

Je ne peux t’accompagner.

…via 2 beautés printannières du printemps berbère.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.