La bloggeuse égyptienne, Aliaa Elmahdy, parle à CNN

La bloggeuse égyptienne Aliaa El Mahdy effectue un retour sur la scéne médiatique et fait de nouveau parler d’elle en exposant son corps nu par défiance au président égyptien Morsi et les salafistes. Nous remettons en ligne l’interview qu’elle avait donnée à CNN le 19 Nov 2011. Vous pouvez, aussi, lire la chronique de Kamel Daoud consacrée à la bloggeuse dans le Quotidien d’ Oran.

Le Caire, Egypte (CNN) – La bloggeuse égyptienne, Aliaa Magda Elmahdy, est devenue un nom familier dans le Moyen-Orient et a déclenché un tollé mondial après qu’un ami ait posté une photo d’elle, nue sur Twitter.

La photo, que l’ancien étudiant,  âgé de  20 ans, avait postée  sur son blog,  la montre nue, en dehors d’une paire de bas  et des chaussures en cuir, rouges vernies.

Elle a, ensuite, été postée sur Twitter avec le hashtag # nudephotorevolutionary. Le tweet a été visionné plus d’un million de fois, alors que le nombre d’amis d’Elmahdy est passé  de quelques centaines à   plus de 14.000.

Ses actions ont reçu une couverture médiatique mondiale et provoqué l’indignation en Egypte, un pays musulman conservateur où la plupart des femmes portent le voile. Beaucoup de libéraux craignent que les actions d’Elmahdy pèseront  négativement  sur les  élections parlementaires, la semaine prochaine.

Elmahdy se décrit comme une athéee. Elle a vécu pendant les cinq derniers mois avec son petit ami, le blogueur Kareem Amer, qui, en 2006 a été condamné à un sejour de quatre ans dans une prison de sécurité maximale pour avoir critiqué l’islam et diffamé  l’ancien président Hosni Moubarak.

Ici, elle parle exclusivement à  CNN, au Caire, des raisons qui l’ont poussée à poser nue..

 

CNN: Pourquoi avez-vous posté une photo de vous nue sur Twitter, et pourquoi ces hauts talons rouges et ces longs bas noirs ?

Elmahdy: Après que ma photo ait  été retirée de Facebook, un  de mes amis m’a demandé s’ il pouvait la publier sur Twitter. J’ai accepté parce que je n’ai pas honte  d’être une femme dans une société où les femmes ne sont que des objets sexuels harcelés au quotidien par des hommes qui ne savent rien  ni sur le sexe ni sur  l’importance d’une femme.

La photo est une expression de mon être et je vois le corps humain comme la meilleure représentation artistique de cela. J’ai pris la photo moi-même à l’aide d’une minuterie (compteur) sur mon appareil  à photo personnel. Les couleurs vives  rouge et noir m’inspirent.

CNN: Qui est Aliaa Elmahdy  à l’intérieur du corps représenté dans la photo nue?

Elmahdy: J’aime être différente. J’aime la vie, l’art, la photographie et  exprimer mes pensées à travers l’écriture plus que toute autre chose. C’est pourquoi j’ai étudié les médias avec l’espoir d’atteindre, plus tard,  l’univers  de la télévision à fin que je puisse exposer  la vérité qui se cache derrière les mensonges que nous endurons au quotidien dans ce monde. Je ne crois pas que nous devons  n’avoir des enfants que par le mariage. C’est, avant tout, une question d’amour.

CNN: Comment vos parents musulmans égyptiens ont-ils réagi? Comment voient-ils le fait que vous vivez en concubinage avec votre petit ami ?

Elmahdy: la dernière fois que j’ai parlé avec eux remonte à 24 jours. Ils veulent me soutenir et  se rapprocher de moi, en particulier après  que la photo ait été diffusée, mais ils accusent Kareem de me manipuler. Il m’a été d’un grand soutien, et c’est lui qui me transmettait leurs messages écrits. J’ai abandonné l’AUC (Université américaine du Caire, où elle était étudiante médias)  il y’a quelques mois  après  qu’ils (mes parents) aient essayé de contrôler ma vie en me menaçant de ne pas me payer les frais scolaires.

CNN: La presse vous a qualifiée de révolutionnaire, mais vous n’étiez pas sur  la place Tahrir au cours des 18 jours de la révolution de Février 2011 . Yat-il un élément politique qui vous a poussée à vous  poser nue?

Elmahdy: Je n’ai jamais été dans la politique. J’ai, d’abord, rejoint les protestations, le 27 mai, parce que je sentais le besoin de participer et mes capacités  à changer  l’avenir de l’Egypte, j’ai donc  refusé de rester silencieuse. J’ai clairement fait savoir que je ne faisais plus partie du  Mouvement du 6 avril (un groupe politique égyptien qui s’est fait connaître lors de la révolution), après que  les rumeurs  aient été  propagées par les résidus  du Parti National Démocrate  de Moubarak pour tenter de comptabiliser à leur profit les réactions publiques  à la photo.

Ce qui m’a choquée, c’ est la déclaration du 6 avril précisant que Aliaa Magda Elmahdy ne fait pas partie de leur organisation, et comment ils n’acceptent pas «l’athéisme».Où est la démocratie et le libéralisme qu’ils prêchent aux yeux du monde? Ils ne prêchent que  ce que le public veut entendre pour nourrir leurs ambitions politiques.

CNN: Que pensez-vous des tests de virginité forcés effectués par l’armée égyptienne sur plus d’une douzaine de filles arrêtées dans la place Tahrir?

Elmahdy: Je considère  ca comme un  viol. Ces hommes de l’armée qui ont mené ces tests devraient être punis pour avoir permis que cela se soit produit sans le consentement des jeunes filles en premier lieu. Au lieu de cela, les filles vivent  dans  la honte et la plupart d’entre elles sont réduites au silence.

CNN: Utilisez-vous des préservatifs  dans votre révolution sexuelle?

Elmahdy: La plupart des Egyptiens sont discrets sur le sexe parce qu’ils sont élevés avec l’idée que le sexe  est quelque chose de mauvais et de sale, en plus il n’y a aucune éducation sexuelle  à l’école.  Le Sexe  est, pour la majorité, un homme abusant d’une femme,  sans communication entre eux, et les enfants ne sont qu’une part de l’ équation. Pour moi, le sexe est une expression de respect, une passion pour l’amour qui culmine dans le sexe, pour les deux côtés s’il vous plaît.

J’utilise des préservatifs, mais je ne prends pas la pilule parce que je suis contre l’avortement. J’ai joui de la perte de ma  virginité à l’âge de 18 ans avec un homme que j’aimais, qui était de 40 ans plus âgé que moi. Kareem Amer est le deuxième amour de ma vie. Le dicton qui nous convient: «Les oiseaux de la même plume volent ensemble”

CNN: Comment voyez-vous les femmes dans la «Nouvelle Egypte», quitteriez-vous le pays si la révolution en cours échoue?

Elmahdy: Je ne suis pas positive du tout, à moins qu’ une révolution sociale éclate. Les femmes dans l’Islam seront toujours des objets à utiliser à la maison. Le (sexisme) contre les femmes en Egypte est irréel, mais je ne vais aller nulle part, je reste ici  et  me battre jusqu’à la fin. Beaucoup de femmes portent le voile, juste pour échapper au harcèlement et être capables de marcher plus librement  dans les rues. Je déteste les étiquettes de la société qui présentent  les gais et les  lesbiennes comme des personnes anormales. Etre différent n’est pas  être anormal!

CNN: Quels sont vos projets d’avenir avec Kareem , trouvez-vous difficile de composer avec votre nouvelle notoriété?

Elmahdy: J’ai découvert qui étaient mes vrais amis, et j’ai  Kareem qui m’aime passionnément. Il travaille comme moniteur de médias, et je suis actuellement à la recherche d’un emploi. J’embrasse les choses simples de la vie et je suis végétarienne … Je crois en chaque mot  que je dis et je suis prête à vivre en danger dans les nombreuses menaces que je reçois en vue d’obtenir la vraie liberté  pour tous les égyptiens qui se battent et meurent au  quotidien.

Traduit de l’anglais par RC

Texte original:http://edition.cnn.com/2011/11/19/world/meast/nude-blogger-aliaa-magda-elmahdy/index.html

Leave a Reply

Your email address will not be published.