Les Yeux du Sud

 

Sharbat Gula est la Jeune fille afghane captée par la lentille de Steve McCurry en 1984, dans un camp de réfugiés du Pakistan. 17 ans plus tard, le photoreporter a retrouvé « l’enfant » au regard si perçant. Photo Steve McCurry

Ils maigrissent en jaunissant
Dans les rôts de ta suralimentation
Les yeux de la faim

Ils flétrissent en s’évaporant
Dans les clapotis de tes piscines
Les yeux de la soif

Ils rougissent ensanglantés
Dans la chaleur de ton nucléaire
Les yeux du froid

Ils meurent sans molécules
Dans ta pharmacologie cupide
Les yeux du sida

Ils gouttent de la sueur
Dans tes firmes délocalisées
Les yeux de l’esclavage

Ils se figent terrorisés
Dans les bruits de tes super-armes
Les yeux de la guerre

Ils hoquettent en silence
Dans tes nuits de souillure de chair
Les yeux du viol

Ils miroitent d’illusion
Dans les mirages de ton Amérique
Les yeux des « harragas »*

Ils ne pleurent plus
Ni de rêves d’enfant ni de rien
Les yeux des déshérités

Mais t’accusent de ce regard
Qui pourrait être le tien demain
Les yeux de ta bonne conscience

*harragas : Emigrés clandestins qui souvent périssent en mer.

Barek ABAS, le 27 Novembre 2011.

Montage vidéo de ce même poème.
NB : Pour une meilleure qualité de l’image, sélectionner le mode “HD” dans la barre des options du lecteur vidéo.
A voir sur le lien : http://www.facebook.com/video/video.php?v=2778950400743

1 comment for “Les Yeux du Sud

  1. barek abas
    December 8, 2011 at 05:51

    Montage vidéo de ce même poème.
    NB : Pour une meilleure qualité de l’image, sélectionner le mode “HD” dans la barre des options du lecteur vidéo.
    A voir sur le lien : http://www.facebook.com/video/video.php?v=2778950400743

Leave a Reply

Your email address will not be published.