Ferhat Mehenni et Mike Oldfield, ce n’est pas toujours gai la Musique

Passez un Excellent Week-end. 

 

 

 

 

 

 

 Soundtrack  de Mike Olfield dans le film The Killing Fields (La Déchirure))

L’arrivée au pouvoir du républicain Richard Nixon  dans les années 70, a provoqué  un débordement dans  la Guerre du Vietnam pour  que celle-ci  se propage aux pays voisins:  le Laos et le Combodge.

Ce film tourné en 1984 raconte l’histoire d’un journaliste américain et d’un journaliste combodgien qui travaille pour le New York Times, coincés dans les années 70  dans le conflit  opposant l’armée combodgienne aux khmers Rouges de Pol Pot. Le film, dans sa version francaise, s’appelle la Déchirure, il raconte la mort semée dans les champs par les hommes de Pol Pot. C’est déchirant!  La musique du film (soundrack) est de Mike Oldfield. C’est ce que nous propose cette vidéo .

N.B: Pour visionner cette video, cliquer sur ” Watch on Youtube”

http://www.youtube.com/watch?v=yWhoEVr6YMU&feature=related

 

Ferhat Mehenni: De l’engagement, de la politique, de la poésie, de la musique, de l’écriture… au service de la revendication identitaire

Ferhat Mehenni, également connu sous son nom d’ artiste Ferhat Imazighen Imula (Mars 5, 1951 à Illoula -) est un chanteur kabyle et militant politique,  fondateur et premier président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), il est depuis  le premier Juin  2010, le Président du Gouvernement Provisoire de la Kabylie, un gouvernement du mouvement créé en exil en France.

Diplômé de l’Université d’Alger avec un diplôme en science politique, Ferhat a fait ses premiers pas dans le monde de la musique en 1973, en remportant le premier prix du Festival d’Alger de la  musique moderne . Ce succés le motiva à entamer avec succés une carrière comme chanteur dans la protest song. Il a notamment été hostile contre le gouvernement algérien et les islamistes, ce qui lui valut d’etre  arreté 13 fois, emprisonné pendant 3 ans et torturé par les forces gouvernementales.  Après le massacre du Printemps Noir en Kabylie qui s’est declenché  après  que des gendarmes algériens aient tiré fatalement sur  un jeune Kablye , Massinissa Guermah, Ferhat creéa le  MAK, le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, un mouvement politique appelant à l’autonomie gouvernementale en Kabylie. L’assassinat de son fils aîné (Ameziane Mehenni) en 2001 est largement considéré comme une punition pour son combat pour l’autonomie.
Sa musique est hautement politique et unique. Il a produit plusieurs albums, mais la plupart d’entre eux sont un peu difficile à trouver en Europe.

Il est important de ne pas considérer  Ferhat comme un chanteur protestataire de type  Bob Dylan. Ferhat, comme Lounis Aït Menguellet ou Matoub Lounès, est issu d’une tradition orale où la chanson agit comme le journal ou les discours politiques dans les sociétés européennes. Elle  est un très puissant  moyen de communication. Il peut ne pas être facile pour le public occidental de comprendre la puissance de la chanson dans une tradition orale, même si une tradition écrite existe.
Ferhat est avant tout un militant politique qui, vivant dans une société à forte tradition orale, utilise la musique pour véhiculer ses idées. Il est assez difficile de séparer le politicien du chanteur.
Ferhat Mehenni est l’auteur de AlgérieLa Question kabyle, publié en 2004 dans lequel il explique ses idées sur le nationalisme kabyle. En 2010, il puplia la fin des etats post-coloniaux. (sources: Wikipedia English, traduit au français par RC)

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.