Le Réveil d’Œdipe

Par Barek Abas

J’ai tant somnolé 
Sur mes bancs d’écolier
Au rythme de ces régisseurs
Qui modelaient des âmes uniformes

J’ai ronronné
Sur des champs de coquelicots
Saccageant dans mes roulis ardents
Les pétales vierges de mes amours interdites

Je me suis assoupi
Dans des buées éthyliques
Sirotant l’élixir de l’évasion
Dans l’univers que seuls poètes connaissent

J’ai roupillé
Dans des lits factices
Où la solitude est plus mortelle
Contre les flancs épais de femmes de hasard

Je me suis évanoui
Sur mes sentiers lactés
Cherchant des siècles durant
L’Etoile inaccessible qui reste à naître

J’ai rêvassé
Les yeux ouverts d’un monde
Où les enfants ne grandissent pas
Pour ne point connaitre la connerie adulte

Mais j’aime dormir
Contre tes seins gonflés
Et me réveiller Œdipe après orgasme
Quand tu te fais mère-poule que je n’ai eue

Barek ABAS – Béjaia, le 09 Décembre 2011

Leave a Reply

Your email address will not be published.