LETTRE OUVERTE au Sid Raïs de la petite Ville d’AOKAS…

Cette lettre nous a été envoyée par notre confrére Green Issek:        http://tizi-n-berber.blogspot.com/2012/02/lettre-ouverte-au-sid-rais-de-la-petite.html

http://i86.servimg.com/u/f86/13/36/48/90/dsc02630.jpg

Monsieur le Maire,

Le nouveau siege de l'APC d'Aokas

Permettez moi de vous adresser ce courrier par voie ouverte dans un souci d’intégrité et de libre arbitre, ouverte par la même occasion à l’ensemble de la communauté Aokacienne.
J’ai eu le loisir de séjourner dernièrement dans cette jolie commune, au bord de mer et aux pieds des montagnes et j’avoue que j’ai été éblouie par ces magnifiques paysages naturels mais j’ai aussi été choquée à bien des reprises par le côté effarant du “laisser-aller” structurel et communal de votre ville. A ma question posée à une grande partie de la population “Que fait le Maire” je me suis heurtée à chaque fois à des réponses évasives du “rien” !! Aussi, je souhaite vous interpeller Monsieur le Maire sur des questions de santé publique, de sécurité et de qualité de vie pratiquement inexistantes dans cette commune où votre rôle et vos missions vous ont été confiés par l’obtention de voix majoritaires des Aokaciennes et des Aokaciens.

Je tiens à souligner cher Monsieur, qu’avant de rédiger ce courrier, je me suis orientée sur le rôle d’un Sid Raïs, du code de la Wilaya, des lois en vigueur et de la passation des Marchés publics pratiqués légalement en Algérie, non pas dans un souci d’incriminations à votre égard, mais plutot dans une démarche juste et surtout pour rappeler que votre mission est de garantir la sécurité, la qualité de vie et de santé publique de vos administrés, population qui vous a fait confiance en vous élisant. Si vous le permettez je vais énumérer ci-dessous ma sidération au vu du manquement de respect envers les Aokaciennes et les Aokaciens (je n’aborderai pas le sujet épineux des budgets alloués pour la gestion de votre ville que se soit dans le fonctionnement ou l’investissement, alloués par les hautes autorités de la Wilaya. Je réserve cet aspect à la Commission de Luttes contre la corruption).

SANTE PUBLIQUE : comment le garant de la santé publique peut autoriser une décharge d’ordures publiques sur une plage du littoral d’Aokas ? Connaissez vous son impact néfaste et dangereux ? Je pense qu’il est inutile de vous rappeler que l’accumulation des déchets représente un immense danger pour l’environnement ainsi que de grands risques sanitaires et de nuisances qui y sont liés, à savoir :
– la combustion spontanée due à l’ensoleillement en période estivale, ainsi que le désagrément des odeurs nauséabondes du pourrissement des déchets,
– Emanations de gaz toxiques : méthanes, hydrogènes sulfureux.. etc..) entrainant la prolifération de germes cancéringènes dans la poussière d’ordures, inhalée par l’ensemble des populations environnantes,
– la prolifération des rongeurs et insectes, la fermentation des déchets constituant la nourriture principale des rats porteurs directs et indirects de propagation de graves maladies, les ordures en décomposition sont aussi le pôle d’attraction des mouches ou autres insectes vecteurs de virus et de germes,
– la pollution des eaux du littoral et de la plage d’Aokas, d’ou l’apparition d’algues nocives, contamination des nappes phréatiques des sources naturelles, des ressources d’eau, ainsi que la dangereuse contamination du milieu marin,
– dégradation et vision du paysage, cette décharge se trouvant sur la plage et au visu de tous au bord d’une route.
Le budget alloué pour la création d’une décharge d’ordures publique aurait du vous conduire à une étude approfondie dans le choix d’un site approprié loin de la plage et de l’agglomération d’Aokas……

DEFAILLANCE et DELABREMENT DE LA VOIRIE PUBLIQUE : Qu’elle n’a pas été ma surprise de constater que la plupart de vos axes routiers en ville, que vos trottoirs sont majoritairement impraticables de jour comme de nuit, à pied ou en véhicule. Le dénivellement des trottoirs reprèsente un risque permanent d’accidents. Quand aux nids de poules trouant la chaussée, il est impossible de circuler à plus de 10 kms/heure, avec vigilance et attention particulière. Il est quasi impossible aussi de circuler la nuit puique l’éclairage publique est inexistant dans la majeure partie de la ville. Ce qui reprèsente un danger en tant que piétons mais aussi en tant qu’automobilistes.
Dois-je vous parler de cette jolie fontaine délabrée ? Témoignage représentatif d’une petite ville qui devait être la destination balnéaire préférée de la population algérienne et où il devait être bon de vivre ! Pourquoi ne pas restaurer cette fontaine et son joli vase par les enfants dans le cadre d’une journée éducative ? ce qui ne crèverait certainement pas le budget de fonctionnement de votre localité, juste quelques faîences et la remise en route de l’eau… passe-temps ludique pour les petits Aokaciens.
Est ce que la qualité de vie de vos concitoyens vous importe peu ? Ne vous est-il jamais venue à l’esprit que la réhabilitation des immeubles et l’aménagement d’espaces verts ludiques amélioreraient certainement le quotidien des Aokaciens, vous y compris ? Création d’emplois en prime ou comment joindre l’utile à l’agréable ..

J’ai failli omettre une question : à quoi sert toutes ces boutiques inoccupées, délabrées et inutiles ? Ne pourriez vous mettre ces espaces à la dispositions d’associations caritatives ?

Cher Monsieur le Maire, je me suis permise de vous adresser ces doléances à titre purement personnel mais dans un souci du respect de l’engagement qui vous a été alloué par une communauté, population qui vous a confié la gestion de leur ville dans un souci de légitimer “un mieux vivre”, parce que l’une de vos missions en qualité de “Sid Raïs” entre autre, est l’hygiène, la réfection des routes et des trottoirs, le problème de l’eau, de l’assainissement, l’éclairage public etc etc …… Il me semble que la problèmatique de la gestion de votre ville n’est pas liée aux restrictions ou aux prérogatives des instances supérieures mais certainement à un manque de communications entre vous et vos concitoyens. C’est pourtant la réussite d’une vie citoyenne et du mieux vivre ensemble engendrée par une concertation publique qui font que l’on peut vous qualifier de bon sid raîs !!!

Bien Cordialement,

Dalila Lilas

3 comments for “LETTRE OUVERTE au Sid Raïs de la petite Ville d’AOKAS…

  1. Kamel
    February 20, 2012 at 18:32

    Bonjour, je vous remerci pour cette lettre, cela prouve votre interet a cette region d’Algerie si belle et magnifique. je me joint a vous pour sensibilser les citoyens d’abords et les autorites locales de prendre soin de l’environnement dans lequel on vit.
    vous avez donner quelques idees dans votre lettre qui ne demande qu’une bonne volonte de les realises.
    j’espere que les associations locales vnt se mobilises pour la bonne cause
    merci.

  2. AZAFAN
    April 14, 2012 at 06:07

    POURQUOI SID?

    RAÏIS NE SUFFIT PAS?

    IL FAUT TOUJOURS ENCENSER LE PLUS FORT..

    le culte de la personalité doit être aboli.

    POINT DE CID EN TOUS LES CAS POUR MOI MêME POUR LES PSEUDOS SAINTS..

    UN HUMAIN SAINT CELA N’EXISTE PAS …SINON “BEBE”??

  3. March 14, 2016 at 05:29

    bonjour où bonsoir ‘selon la reception de ma charmante lettre pour savoir faire mieux et de comprendre beaucoup de cette situation qui nous entoure ces derniers années -où va l’algérie-merci bien-

Leave a Reply

Your email address will not be published.