Neutrinos : nouveau coup de frein sur les particules supraluminiques

Par Cécile Dumas

Les neutrinos ne vont pas plus vite que la lumière, d’après de nouveaux résultats obtenus par l’expérience ICARUS.

Une nouvelle mesure de la vitesse de déplacement desneutrinos montre que ces particules passe-muraille, qui nous traversent sans interagir avec la matière, ne voyagent pas plus vite que la lumière. Contrairement à ce que suggèrent les observations présentées fin septembre 2011 par la collaboration internationale OPERA, qui a bouleversé la communauté en présentant des neutrinos se déplaçant plus vite que la lumière.

Ce sont les physiciens d’une collaboration jumelle, ICARUS, qui publient aujourd’hui sur le site arxiv.org leurs nouveaux résultats. Tout comme OPERA, l’expérience ICARUS étudie les oscillations des neutrinos, c’est-à-dire leur capacité à changer de forme en cours de route (1). Installés au laboratoire du Gran Sasso en Italie, dans les Abruzzes, les détecteurs des deux expériences reçoivent un faisceau de neutrinos fabriqué par le Cern, près de Genève, à 732 km de là.

Les mesures analysées par l’équipe d’ICARUS ont été réalisées à la fin de l’année dernière : après la présentation d’OPERA, de nouveaux faisceaux ont été envoyés par le Cern vers les deux détecteurs. Les données –la détection de sept neutrinos- fournissent un résultat conforme au modèle standard de la physique, avec des neutrinos ne dépassant pas la vitesse de la lumière. Avant même ces nouvelles analyses, des chercheurs d’ICARUS avaient réfuté l’hypothèse de neutrinos supraluminiques, en se basant sur leurs précédentes données.

Les physiciens d’OPERA poursuivent de leur côté une vérification tous azimuts du dispositif de mesure du temps de vol des neutrinos. Ils ont récemment annoncé que des instruments pouvaient être une source d’erreurs. De nouvelles mesures seront réalisées en mai pour en savoir plus.

 

Sciences & Avenir.fr
16/03/12

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20120316.OBS3975/neutrinos-nouveau-coup-de-frein-sur-les-particules-supraluminiques.html

(1) Le neutrino existe sous trois formes ou saveurs : électron, muon et tau. Les chercheurs traquent les signes de changements de saveur des neutrinos entre leur point de départ (le faisceau du Cern en l’occurrence) et d’arrivée – le détecteur.

Cécile Dumas

Par Cécile Dumas

Leave a Reply

Your email address will not be published.