Hymne au 20 avril

Aux couleurs du printemps amazigh

Par Barek Abas

(Aux militants du Mouvement Culturel Berbère, arrêtés et jugés en Avril 1980 par le Tribunal Militaire de Blida pour atteinte à la Sureté de l’Etat Algérien. Leur tort : revendiquer leurs droits culturels et identitaires millénaires).

20 Avril 1980 – 20 Avril 2012 : C’est déjà le 32ème anniversaire du Printemps Berbère qui a été le “coup de bélier” précurseur à fissurer la forteresse du Pouvoir uniciste et exclusiviste détenu depuis 1962 par le Parti Unique, le FLN. 32ans après cet insurrection populaire historique et 50 ans après l’Indépendance de l’Algérie, la démocratisation réelle de la vie politique algérienne reste toutefois de façade !

Le Crachat

Ils étaient tout un peuple, ils étaient plus d’un
Au cri de Liberté qui jaillit de leurs veines;
Que des enfants de paysans, main dans la main
Pour rompre les murs d’asphyxie et de haine.

Ils étaient toute une jeunesse que demain inquiète
Par la glace où elle ne peut se reconnaitre :
Orient et Occident qui la frappent à la tête
Histoire falsifiée qu’on veut lui faire admettre.

Ils entrèrent, le sourire vainqueur, dans l’Arène
Sous les diffamations des brebis sans laine.
En menottes de Liberté, sans baisser les cils,
Leur Crachat souilla Vos Lois en képi, serviles.

Barek ABAS – Alger, Avril 1980.
Illustration : Photo du poète et chanteur Matoub Lounas assassiné le 25 Juin 1998.

Leave a Reply

Your email address will not be published.