Manège du pouvoir algérien autour de la mort de Warda: Récupération tous azimuts!

Repose en paix Warda, tu n'es pour rien dans l'utilisation de ta belle image par les hideux de la propagande baathiste. On aurait aimé t'associer à un monde plus beau et plus sain. On sait que tu aurais préféré, avoir une place de star dans une constellation du ciel plutot que sur l'épaule d'un général

De tous les livres écrits la moitié n’ est pas publiée, de tous les livres publiés la moitié n’ est pas vendue, de tous les livres vendus la moitié nest pas lue, de tous les livres lus la moitié n’est pas comprise, de tous les livres compris,la moitié l’ est de travers.(Reader’s Digest)

Sur son mur, Kamel Daoud avait écrit ce-ci:

Tout une mascarade de la propagande pour la mort de la chanteuse Warda. un Medelci pleurnicheur sur l’ENTV, un avion Présidentiel avec notre argent. Le tout parce que c’est la chanteuse préférée du régime et des petits fils de Nasser. Icône de la chanson pro régime, de la propagande par l’hymne, du panarabisme et de la culture du déni de soi. L’honneur, s’il en fallait, s’il fallait faire dans le rite, aurait été pour la vraie mère de la chanson algérienne. La diva Rimiti morte et enterrée dans l’anonymat et le silence officiels. Rimiti était algérienne, Warda est égyptienne. J’ai honte encore une fois. Le régime m’impose même ses chanteuses et dans nos cimetières.

Mise au point:

j’ai lu les réactions sur mon post sur warda. j’ai été surpris, parfois blessé par l’insulte, souvent étonné. première précision: il ne s’agit pas d’une chronique ni d’un billet. seulement d’un avis et je crois avoir le droit d’en avoir hors du journal. Ensuite, j’ai parlé de l’usage que l’on fait de la mort d’une artiste, pas de cette femme. En Algérie, elle a chanté ce patriotisme facile que je n’aime pas, ailleurs, elle a chanté l’amour, que j’aime. Malgré elle, elle est devenue un instrument et une image de cette “culture nationale” qui exclut le reste.
sauf que là n’est pas le propos: c’est l’usage politique et propagandiste de sa mort qui est blessant. certains lecteurs ont, à juste titre fait remarqué qu’on n’a pas fait ça pour Arkoun ou d’autres. Le deuil national semble dépendre des humeurs de son altesse et les hommages selon ses amours à lui. Warda, Dieu ait son âme, mais elle a servi malgré elle ce régime et sa conception de la culture.
Voilà. dire ce que je pense m’a valu des insultes, des déclarations de décepetions, de haines et des analyses sans fins.
Ce n’était que mon avis, mon post, mon commentaire sur une actualité. je n’ai pas parlé de cette femme mais de l’usage que l’on fait de sa dépouille.
certaines algériens lisent souvent ce qu’ils veulent lire, avec le préjugé que le texte d’autrui doit confirmer leur apriori au lieu d’essayer de comprendre simplement ce qui est écrit. amitiés à Tous.

 

                                     Ce que fut Warda, malgré elle

Par Kamel Daoud

Quel est le lien entre Warda El-Djazaïria, les 220 sièges du FLN, Bouteflika et la nostalgie ? Réponse : la nostalgie. Warda est la chanteuse de cette époque où les Algériens votaient FLN car c’était un parti unique, comme aujourd’hui. Bouteflika y était jeune, le socialisme vivant et meurtrier pour l’agriculture, et la naïveté faisait foi. Warda est donc devenue, malgré elle, le symbole de cette époque : elle incarne la chanson patriotique sur commande, le boumediénisme culturel, l’exclusion de tout ce qui ne fait pas partie de «la culture, Ethakafa El-Wataniya», la culture nationale de «l’authenticité», arabité, nassérisme et panarabisme.

Le régime l’aime parce qu’elle lui rappelle son âge d’or et ses cheveux et ses parades non alignées. Des Algériens l’aiment aussi pour cette raison. D’autres parce qu’ils aiment ses chansons. Les régimes durs, de par l’histoire de l’humanité, connaissent ces rares cas d’affection pour quelques chanteurs ou quelques artistes dont ils subissent la perte comme un deuil qui se doit d’être national.

Et les autres figures algériennes ? C’est selon : si vous faites parti des registres émotifs du régime et ses hommes, vous avez droit à un enterrement national. Sinon, non. Le pays gère ses cimetières selon ses affects et pas ses institutions. Messali (et plus que d’autres artistes, écrivains et hommes et femmes algériens) a eu moins d’honneur que Warda, même s’il s’agit de ne pas comparer deux époques avec une troisième. Warda sera donc l’incarnation de cette conception dirigiste et «nationaliste» de la culture : culture conservatrice, épurée de la diversité nationale, «arabe, arabe, arabe» trois fois, proche du régime qui se confond abusivement avec patriotisme sous monopole. Cette même culture anti-raï, anti-kabyle, anti-amazigh, anti-régions, anti-opposant confondu avec traîtres à la nation. Une culture en préfabriqué identitaire qui en appelle à l’émotion, à la nostalgie ravageuse, au vote FLN et au narcissisme du révolutionnaire. Vous l’avez vu sur ce fameux clip d’un opérateur de téléphonie, durant lequel Warda a campé le rôle d’une Algérie qui réunit ses enfants dans ses bras. Cette femme était sincère et n’y était pour rien dans cette affaire cependant.

Curieux symbolisme aussi : Warda est algérienne, elle s’appelle El-Djazaïria, mais vit en Egypte. Parfait symbole de la tentation nassériste de l’Algérie de Ben Bella qui vient de mourir, chantée par Warda qui vient de mourir, attristant Bouteflika qui se dit fatigué, appelant à voter FLN qui explique qu’on est en 62.

Bien sûr, la condoléance est obligatoire et il faut cesser cette culture de la haine pour ce qui est différent de nous. Mais il faut aussi rappeler la vérité : Warda a été bonne chanteuse en Egypte quand elle a chanté des chansons, pas des hymnes. Ici en Algérie, pays mortuaire, elle n’a pas chanté la vie, mais la mort sublime, le martyr et cet étouffant patriotisme qu’il faut hurler en hystérie, en public, chanter en portant le drapeau sur les épaules et en souriant béatement devant les caméras. Fatigués nous aussi de ces simplistes recettes pour peuplades nord-coréennes : mon patriotisme est plus esthétique que ces recettes criardes qui ressemblent à des séances de rééducation culturelle de Mao Tsé Toung.

Warda est morte. Nasser aussi. Et Ben Bella. Tout le monde est mort. Sauf le vieux FLN. Il nous enterrera peut-être tous. Lui, le système qui le maintient debout, le régime qui s’en nourrit et qui, quand il a bien mangé, appuie sur «on» et écoute une chanson de Warda, lui rappelant cette époque où il s’appelait Nasser l’Algérien. Dans son délire nostalgique.

https://www.facebook.com/kamel.daoud.7

 

4 comments for “Manège du pouvoir algérien autour de la mort de Warda: Récupération tous azimuts!

  1. fatima
    May 21, 2012 at 12:03

    franchement j’aime pas ce que vous dite sur warda, elle a toujours était algérienne monsieur meme si on habite pas en algérie on reste algérien notre coeur est algerien notre ame est algérienne si elle a chantre la mort elle a aussi chanter le vie et l’amour et franchement j’adore et je suis pas la seule ont adore tous ses chansons patriotique allah yarhmek ya warda on ne t’oubliras j’amais tu resteras dans nos coeurs notre rose Algérienne avec un grand AAAAAA

  2. May 25, 2012 at 17:06

    la rose algérienne été une parisienne qui chante dans le cabaret de son pere, elle chante pour une algerie que n a jamais vus, la grandeur de son art lui oblige de vivre en egypte, si vous etes un grand acteur tu vas vivre aux usa,alors ne regle pas tes probleme avec le fln au dos des gents qui aime algerie, alors lorsque zidane visite l’algerie il cautionne le pouvoir,

  3. SINDDY PARIS
    July 8, 2012 at 18:57

    warda alah yarhamha etait une grande femme avec un grand coeur c’est vrai qu’elle a toujours vecu en egypte mais elle est algerienne et elle a toujours porter l’amour de l’algerie dans son coeur ; moi personnelement j’aivais un tres grand respect pour elle et une grande admiration elle &avait tout pour elle charisme,beaute,bonte,intelligence,presence et d’une grande humanité; repose en paix notre tres chere warda la rose nous ne t’oublirons jamais ;tu as pris avec toi la belle epoque .les chiens aboient la caravane passe

  4. Anonymous
    November 6, 2013 at 07:40

    hasbi allah we ne3mal wakil… y a un dieu!

Leave a Reply

Your email address will not be published.