Notre Mercredi Poètique avec Ait Menguellet: Le poète fait parler “le parti”

 

 

Traduction partielle  et approximative de la chanson-poème de LAM.

De mon avis personnel, c’est en traduisant Ait-Menguellet qu’on se rend compte à quel point traduire c’est trahir.

Cette chanson explique le dileme de l exilé qui se retrouve pris en sandwich entre les contraintes sociopolitiques qui l’ont  poussé à s’ exiler et les forces de rappel qu’exerce sur lui, en permanence, la douceur de la terre natale.

 

http://www.youtube.com/watch?v=NueYoD-SIso&feature=player_embedded#!

 

S’ils te disent qu’il a pris la fuite
Tu leur diras que c’est pour
S’occuper de sa propre personne
S’il reste ici, dans l’oubli, il disparaîtra,
De son nom, personne ne se souviendra

On fera, un jour, un tour du coté de chez vous
L’affaire passera comme passe le vent
A vous trop côtoyer
On risque d’y perdre pied

Comme ce jour-ci, on reviendra
Même endormis, de tout, on se souviendra
Mais ce n’est pas exclu
Qu’ à notre réveil, on aura tout oublié.

S’ils te disent qu’il a pris la fuite
Tu leurs diras que c’est de loin
Qu’il sait répliquer
S’il reste ici, il perd pied
Là bas il a trouvé
Ce pour quoi il est parti

On fera, un jour, un tour du coté de chez vous
L’affaire passera comme passe le vent
A vous trop côtoyer
On risque d’y perdre pied

Comme ce jour-ci, on reviendra
Même endormis, de tout, on se souviendra
Mais ce n’est pas exclu
Qu’ à notre réveil,on aura tout oublié.

On ne se plie pas devant les contraintes
Le flou sera pour nous synonyme de clarté
Notre foi en le reméde des jours
Nous donne raison d’esperer
Que demain sera  plus beau

On fera, un jour, un tour du coté de chez vous
L’affaire passera comme passe le vent
A vous trop côtoyer
On risque d’y perdre pied

Comme ce jour-ci, on reviendra
Même endormis, de tout, on se souviendra
Mais ce n’est pas exclu
Qu’ à notre réveil,on aura tout oublié.

A notre retour on aura tout oublié
Hormis les morts qu’on pleure
Chaque année durant
Et qu’on revient couvrir de bouquets

On fera, un jour, un tour du coté de chez vous
L’affaire passera comme passe le vent
A vous trop  côtoyer
On risque d’y perdre pied

Comme ce jour-ci, on reviendra
Même endormis, de tout, on se souviendra
Mais ce n’est pas exclu
Qu’ à notre réveil, on aura tout oublié.

(…)

Traduit du Kabyle par RC

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.