Un parcours de combattant pour prénommer son fils Massinissa!

Né en 1936 dans la Daïra d’Ait Yenni, Dda Hamane Abdallah a vécu à Oran depuis l’âge de 9 ans.

Considéré comme le doyen des écrivains en tamazight, il est surtout connu pour sa traduction des Rubâ’iyyat de Omar Khayyâm dans cette langue, en 1959, alors qu’il était dans les geôles coloniales,  condamné à 20 ans de prison pour son engagement révolutionnaire.

 Dans cette vidéo, Dda Hammane Abdallah raconte avec humour et détermination son parcours de combattant auquel il fallait se livrer dans, les années 70, à Oran devant les autorités pathologiquement baathistes pour prénommer son fils Massinissa.
 Au fait, Abdallah qui signifie esclave d’Allah, est aussi un prénom qui nous vient de la Djahilia Arabe. Le père du prophète s’appelait Abdallah Ibn Al Muttalab et il est mort bien avant l’avènement de l’Islam. Il était donc esclave du Dieu païen et non de celui de l’Islam.  Mais il est admis, comme beaucoup d’autres prénoms arabes préislamiques, au nom de la logique de l’arabité et non de celle de l’islamité. Preuve que le message baathiste est un message racial ! D’ où l’ obssession des panarabistes à vouloir effacer les traces  de la race amazigh de l’Algérie.

 

 

2 comments for “Un parcours de combattant pour prénommer son fils Massinissa!

  1. Anonymous
    June 21, 2012 at 06:45

    on voit bien le déni d’existence même chez soi en tant qu’autochtone de cet état COLONISATEUR arabo islamique et égémonique.
    Nous devons tous des arabes musulmans.
    Avec çà, on va nous traîter de raciste en plus à la moindre évocation d’existence de notre différence..
    c’est une fable cette histoire, à la différence de celles de la Fontaine, celle-ci, est véridique.

    Aucun esprit mineur ne peut résister devant un grand.

    Une belle leçon d’intelligence et de culture.
    bravo maestro!!
    La morale de cette fable qui RESTE à écrire.. DEVANT UN GRAND NE UN SIMPLE ESPRIT

  2. Anonymous
    June 23, 2012 at 09:23

    la morale:
    la médiocrité s’efface devant l’intelligence .

Leave a Reply

Your email address will not be published.