Poèsie: Sortie du livre ” L’enfer un peu” (par Makhlouf Boughareb)

Résumé

L’Enfer un peu exprime toutes les couleurs nées de la douleur de vivre et la peur de disparaître dans cet immense capharnaüm. Des cris à peine audibles afin de ne pas oublier de dire qu’on nous a ravis de nos rossignols et que bien des printemps sont endeuillés.

Biographie de Makhlouf Boughareb

Né en 1955 à Taourirt Mimoun Beni-Yenni, en Kabylie- Algérie. Technologue en industrie légère. Passionné de peinture , musique et langues. Poète, a écrit des nouvelles et des articles de presse. Publié dans des revues locales. -Ecrit en Français, Kabyle , parle Arabe , et notions de slovène .A essayé la traduction Français/Kabyle) -Participation à l’élaboration d’un Dictionnaire Kabyle (en cours) -Premier Prix Mouloud Mammeri, Poésie, décerné par la fédération des associations Amazigh ( Berbères)et l’université de Tizi-Ouzou. -Cofondateur et Responsable de rédaction d’une revue Municipale à Beni-Yenni, Algérie.

=====================================================

L’Enfer un peu   ( Extrait )

 

Égarés

impossibles

innocents

coupables

nous marchons

en silence

accompagnés par nos sarcasmes

nos errements syncopés

règlent nos hypocrites avancées

coupées de

brises aux fades relents

 

C’est fini puisque il nous faut extraire

le mal d’entre nos mots inarticulés

Nos tâtonnements maladroits buttant contre

Les margelles des puits sans fond et nos

fronts vidés de

leurs plus amères sueurs

À la fois étranges et

ridicules nous mangeons goulûment nos heures

et sur nos fières têtes des cagoules pour

masquer notre laideur

 

C’est fini puisque il nous faut marcher

côte à côte

coupables

innocents

coude à coude

livides et

stupidement glorieux

nous errons hélas

titubants

craintives ombres vers nos amers fictifs

– rebuts de la durée –

infimes parts vouées à l’implacables vide de

nous mêmes

puisque tant cherché

– ET IL EST PRESQUE TROP TARD

POUR CHANGER DE CAP –

attirés comme des insectes

par la pâle lueur

nous venons

haletants

armés de nos cris indélébiles

pressés par le temps ne pouvant plus contenir

arrivons

maladroits

butter contre le verre

exilés en nos désordonnées errances

nous tombons

paquets d’incohérences

éberlués

sans la gifle meurtrière du veilleur blasé

 

C’est fini puisque

LA NUIT se joue du Poète :

– épithète anonyme dans les bribes du temps –

gîte fantôme

et exilé désormais en son omniprésence

les Sphinx aux prises avec l’énigme

conjurent l’oublie des

délivrer les corps agités des

serres de la mémoire

désormais fugitives silhouettes

hypocrites ombres

affreuses effigies

affichées sur nos gueules d’insatisfaits

 

Makhlouf BOUGHAREB :

 

Vacuité ( Extrait de recueil de poésie à paraître)

« Faire trembler mes terreurs »

 

J’ai souvenir

de moments incertains ombragés et chenus

oublieux bondissant des crasseux gravats

comme des si imprévus

fuyant des guitares qui boudent

chues entre des bras épuisés et nus

tels des troncs d’arbres noueux dans la tragédie

J’ai souvenir de vaines tentatives osées, impromptues

d’atteindre l’étoile

avec cet espoir têtu de parler aux vivants

J’ai souvenir

et ils me viennent souvent comme revient la marée

des moments incertains oublieux et troublants

submerger mon silence et ma quiétude d’enfant

se surprendre dans l’atmosphère de mort

avec quelques rares rires qui grêlent

car le sourire a disparu dans les gemmes

et la houle récurrente

inlassable infatigable comme les vagues millénaires

qui assiègent la mousse

 

Aujourd’hui

Ni les rues désertes

Ni les iconoclastes

Chasseurs de tourbillons

Ni les vaillantes lunes

Veillant les fiers gardiens

Augurant des aubes glauques

Ni les doigts crochus résignés

Accrochés aux pans du ciel

Dans les jours qui se raidissentNi même l’évanescence des sourires

Et des vains départs qui récidivent

Invités par d’impromptus naufrages

Car tout se trace désormais

En déchirures en zébrures

Et je m’en veux de n’être pas

 

Makhlouf BOUGHAREB

 

From:
  makhlouf boughareb…
 Sent: Fri Jun 22 8:12
To:
  ‘admin@kabyleuniversel.com’ <admin@kabyleuniver …
 Priority:  Normal

2 comments for “Poèsie: Sortie du livre ” L’enfer un peu” (par Makhlouf Boughareb)

  1. makhlouf Boughareb
    June 27, 2012 at 14:40

    Je vous remercie d avoir repercuté cet echo . A vous lire .

Leave a Reply

Your email address will not be published.