Gabriel Camps et son encyclopédie berbère

Encyclopédie berbère

par Gabriel Camps (direction de l’ouvrage)

 

( Livre )
Édisud

 

Lancée en 1984, sous l’égide du Conseil international de la Philosophie

Salem Chaker, successeur de Gabriel Camps depuis 2002

etdes Sciences humaines de l’UNESCO, avec la collaboration internationale de 150 spécialistes et conseillers scientifiques, l’Encyclopédie berbère aborde toutes les questions relatives aux populations berbérophones. Appelés par ordre alphabétique, les articles interrogent aussi bien la préhistoire et la technologie que l’anthropologie, l’histoire, la linguistique ou l’anthropobiologie. Autant d’entrées, souvent véritables monographies en soi, composent le premier classement méthodique de l’ensemble des données qui, sous la qualification de “berbères”, caractérisent les populations du nord de l’Afrique et en font l’originalité dans les ensembles méditerranéen, islamique et africain.

« Préhistoriques, historiques, ethnologiques, anthropologiques, linguistiques, les notices de l’Encyclopédie berbère, vaste ouvrage international dirigé par le professeur Gabriel Camps et publié avec le concours et sur la recommandation de l’UNESCO, composent le premier classement méthodique des savoirs actuels sur les populations “berbères” du nord de l’Afrique et font émerger leur originalité dans les ensembles méditerranéen, islamique et africain. » (présentation de l’éditeur)

Commander : 24,39 € par tome (prix éditeur)

http://www.bibliomonde.com/livre/encyclopedie-berbere-666.html

Gabriel Camps

Préhistorien (1927-2002) s’intéressant particulièrement aux origines pré et protohistoriques des Berbères, aux cultures préhistoriques méditerranéennes et africaines, à la faune de l’art rupestre nord-africain et saharien. L’essentiel de ses recherches a été mené en Algérie, mais aussi en Corse.

Gabriel Camps est « né le 20 mai 1927 à Misserghin, en Algérie, où il accomplit tout le cycle de ses études, du lycée d’Oran à l’université d’Alger, où il soutint ses thèses. La principale traitait des Origines de la Berbérie, en étudiant les monuments et les rites funéraires de la protohistoire ; en complément, un livre sur Massinissa, le grand roi numide, abordait les premiers temps de l’histoire de l’Afrique du Nord. A l’aube d’une grande carrière, Gabriel Camps avait ainsi déjà tracé les chemins qu’il poursuivrait pendant quarante années d’une production d’une abondance et d’une qualité également exceptionnelles.

À Alger, au sortir de la guerre d’indépendance, les responsabilités lui étaient vite échues  : celle d’un grand laboratoire du CNRS, le Centre de recherche d’anthropologie, de préhistoire et d’ethnographie, couplée avec la direction du Musée du Bardo et celle d’une revue, Libyca. L’Algérie, c’était aussi le Sahara, arpenté dans l’espace mais aussi dans le temps, lors de nombreuses missions au Hoggar et au Tassili au titre de la direction de l’Institut de recherches sahariennes. » (extrait d’un article de Serge Lancel, Le Monde, 14 septembre 2002).

Jusqu’en 1969, il était directeur du Centre anthropologiques, préhistoriques et ethnologiques (CRAPE), ainsi que du Musée National d’Ethnographie et de Préhistoire du Bardo (Alger) et de l’Institut de Recherches Sahariennes.

Gabriel Camps a été ensuite professeur de l’université de Provence (à Aix-en-Provence). « C’est à cette époque qu’il a étudié les inscriptions libyques. C’est lui qui, pour la première fois a démontré l’existence d’un Âge de bronze en Afrique du Nord. Ses deux thèses étaient consacrées Aux origines de la Berbérie ; l’une sur les Monuments et rites funéraires protohistoriques et l’autre sur Massinissa est les débuts de l’histoire. » (kabyle.com). Pendant trente ans, à partir de 1970, il a dirigé la rédaction deL’Encyclopédie berbère.

Sur la Toile

Son parcours universitaire, ses publications, ses recherches.

L’origine des Berbères

Parmi ses publications

Afrique du Nord au féminin  (Perrin, 1992) : une série de portrait d’héroïnes nord-africaines de la préhidtoire à la guerre d’indépendance.

L’Encyclopédie berbère 
(Édisud, 1985-2002) : vingt-cinq fascicules et plus de 4 000 pages, pour moitié écrites par Gabriel Camps.

Berbères, mémoire et identité  : ouvrage de référence pour la connaîssance du monde berbère.

Préhistoire d’une île. La Corse des origines  (1988 – Errance, 1991)

Introduction à la préhistoire  (Perrin, Collection Point Histoire, 1982) :
Il aborde successivement l’image de l’homme préhistorique, l’évolution technique, les lenteurs du Paléolithique, les cultures épipaléolithiques et mésolithiques, la « Révolution néolithique », l’ouverture au Monde, le sentiment religieux, l’art.

Atlas préhistorique du Midi méditerranéen français (1978-1981) : ouvrage collectif dirigé par l’auteur.

Les Berbères, aux marges de l’Histoire  (1980)

Épipaléolithique méditerranéen  (1975) : ouvrage collectif dirigé par l’auteur.

L’Homme de Cro-Magnon  (1970 – Faton, 1992) : ouvrage collectif dirigé par l’auteur.

La liste complète de ses publications

http://www.bibliomonde.com/auteur/gabriel-camps-138.html

Leave a Reply

Your email address will not be published.