Abc Amazigh : une expérience éditoriale en Algérie (1996/2001)

ABC_amazigh

smail medjber

Proposition : Revue Abc Amazigh : éditions originales

Et livre du même titre,

Abc Amazigh : une expérience éditoriale en Algérie (1996/2001)

Volume 1 et 2

 

Par Smaïl Medjeber

Je voudrais vous proposer une série des éditions originales de la revue Abc Amazigh qui paraissait en Algérie entre 1996 et 2001. Ainsi que le livre portant le même titre, publié, en France, en deux volumes.

« Pourvu qu’il ne vous arrive point tel le sort de cet arbre lequel, une fois coupé de ses racines, ses feuilles vertes se faneront et dépériront. Un arbre sans racines est condamné à mourir. Ne soyez pas, vous gens d’aujourd’hui, tels des gens sans racines… Faîtes en sorte de ne pas devenir des éternels pauvres de la Connaissance la plus large d’esprit et de cœur…  A présent, la Connaissance se puise dans les livres. C’est pour cette raison, que j’ai écrit ce livre : pour vous tous, pour qu’il vous soit une référence, un exemple à méditer, un fondement sur quoi vous appuyer et construire. … et transmettre la Connaissance : pour ne pas être des gens sans racines et ne pas devenir des éternels pauvres  de la Connaissance la plus large d’esprit et de cœur… » Mouloud Mammeri

C’est, pour suivre l’exemple de Mouloud Mammeri, que j’ai fait ce  livre : une réédition, en deux volumes, de  textes publiés auparavant dans les quarante et un numéros, ainsi que quelques inédits d’Abc Amazigh qui paraissait, difficilement, en Algérie.

Ce second volume reprend divers thèmes : linguistique, littérature, éducation et culture, histoire ancienne et contemporaine, toponymie, monographie, biographie, onomastique, patrimoine équin, azref le droit amazigh, l’art berbère, les droits des enfants…

Dans cet ouvrage, nous lirons, aussi, par devoir de mémoire, d’émouvants hommages aux militants, intellectuels, artistes et journalistes : Miloud Salmi, Mohand Amokrane Haddag, Mohamed Haroun, Lounès Matoub, Mouloud Mammeri, Mohand Arav Bessaoud, Smaïl Yefsah…

« En retraçant l’histoire d’ABC Amazigh, vous [Smaïl Medjeber] témoignez utilement pour une revue qui fut un  vecteur remarquable de la réflexion et de la culture berbères.
Que cette expérience précieuse puisse nourrir demain de nouvelles espérances ! »
 (Bertrand Delanoë, Maire de Paris.)

Ceci n’est pas une proposition commerciale. C’est pour vous donner l’occasion de découvrir cette publication, de nombreux jeunes auteurs, différents thèmes sur l’histoire, le combat berbère, les traditions, la culture, la linguistique, différentes recherches, la littérature d’expression berbère.

Commander cette publication dont j’étais directeur et éditeur, c’est également une action de solidarité à mon égard.

La lecture de cette publication, c’est une occasion de prendre et reprendre conscience du but de cette grande et noble cause amazighe : la sauvegarde de notre histoire, de notre identité, de  notre culture et de notre langue qui doit être écrite, apprise et transmise à nos enfants et aux générations futures.

Acheter un livre, une revue qui transmet notre histoire, notre identité, notre culture et notre langue est un acte militant dont le seul sacrifice c’est quelques sous alors que d’autres ont donné  leur jeunesse, leur sang, leur vie jusqu’à laisser des orphelins et des veuves.

Saisissez cette occasion : enrichissez-vous de connaissances, pour vous-même et pour les générations futures, enrichissez votre bibliothèque amazighe.

Une occasion aussi de rendre hommage aux militants et auteurs décédés dont vous découvrirez les visages, à l’instar de : Si Amar-Ou-Saïd Boulifa, Mouloud Mammeri, Lounes Matoub, Mohamed Haroun, Maamar Berdous, Youcef Abdjaoui, Nadia Nat Lmouhoub.

Ces éditions originales se vendent en paquets de 14 numéros, pour la modique et symbolique somme de 10 euros Quantité limitée : commandez vite !

Les deux volumes sont aussi disponibles. Le prix : 20€ l’un.

Commentaires de la presse d’Algérie :

“A distance des sirènes politiciennes : OUF ! Voilà une revue qui aborde la question de la langue  amazighe sans se laisser aspirer par les sirènes politiciennes. A travers un entretien avec un professeur de linguistique à l’université Mohamed V, à Rabat, on découvre que la problématique des langues chez nos voisins est presque – pour ne pas dire totalement – identique à la nôtre. C’est-à-dire totalement en friche et bridée par son rapport à une conception sclérosée de l’état national. Cette revue mensuelle de recherche linguistique, scientifique et littéraire, qui en est à son dix-septième numéro, fait une digression au pays de Galles pour nous parler des langues secondes dans les communautés bilingues ou  plurilingues. On y trouve aussi une évaluation de trois années d’enseignement de l’amazigh dans des classes pilotes algériennes. Le bilan n’est ni glorieux ni désastreux. Beaucoup reste à faire à tous points de vue, notamment au plan du statut de la langue. C’est dit sans surenchère ni passion excessive. Si tous les numéros sont conçus dans cet esprit, assurément la revue Abc Amazigh a choisi la voie du débat d’idées, de la construction. La plus sûre. ” (D. H.) Libre-Algérie n°13, 1 – 14/3/99.

Abc Amazigh que dirige l’infatigable Medjeber n’arrête pas de nous surprendre. Agréablement s’entend… Dans l’ensemble, Abc Amazigh se maintient. Avec peu de moyens, cette revue ne se laisse pas abattre par un environnement hostile. Que la résistance continue !” (A.L)  Libre-Algérie n°33, 6-19/12/99

“Le contenu scientifique de ce bulletin – dirigé par Smaïl Medjeber, l’un des pionniers de la revendication de l’identité amazighe de l’après-indépendance de l’Algérie – confirme qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas plus de réhabiliter l’amazigh, mais de produire cette langue…

Cet éventail ouvert prend en charge avec bonheur – ce qui est rare dans ce genre de revue spécialisée – la tri culturalité des lecteurs auxquels la revue s’adresse : le français, l’arabe et l’amazigh se solidarisent pour développer, sans aucune susceptibilité culturelle la question majeure de l’écrit amazigh. ” Le Matin, 09/04/1996

Voici, un autre livre : La Grande Poubelle : Journal d’un ancien détenu politique en Algérie

Les faits rapportés dans ce Journal ont eu lieu dans l’une des  prisons d’Algérie d’horrible réputation : celle de Berrouaghia. Ils sont authentiques. Les personnages cités sont réels. Parmi eux, des personnalités connues, à l’instar de Me ALI-YAHIA Abdenour, l’un des fondateurs de la première Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme.

Dans mon Introduction, je fustige le pouvoir algérien que je qualifie de : « Despotique, tyrannique, oppressif, répressif.» Ce travail d’écriture, secret et dangereux pour moi, avait été fait dans le seul but de témoigner, de déchirer le voile lourd et opaque qui pèse sur ce milieu carcéral infernal très fermé, verrouillé, hermétique ; de dénoncer les conditions carcérales inhumaines, la férocité de l’administration pénitentiaire et des geôliers tortionnaires, sadiques, comme cet arracheur de poils des pubis aux détenus. Entre autres atroces sévices.

J’aborderais aussi un sujet tabou : la souffrance sexuelle des détenus.

On lira également, en documents annexes, des témoignages relatant le carnage qui avait eu lieu dans cette prison en novembre 1994. Faits dévoilés par l’Observatoire des Droits Humains en Algérie.

Cet ouvrage est, aussi, un devoir, une mission humanitaire très difficile mais accomplie à l’égard des détenus que j’avais côtoyés dans cet enfer carcéral algérien. Pour ne pas les oublier et les décevoir.

PLANTU, par sa pertinente caricature, illustrant la couverturenous montre La Grande Poubelle de l’extérieur, et moi par mon Journal, je vous la fais découvrir de l’intérieur.

Le sujet de cet ouvrage, le non-respect des Droits de l’Homme et le ravage causé par la corruption en Algérie, même publié 25 ans après, est, hélas, toujours d’actualité, ainsi que le prouve, quotidiennement, la presse algérienne.

Cet ouvrage est aussi édité par les Editions L’Harmattan. Prix du livre : 36 euros.

Vous pouvez avoir ces revues et ces livres avec une dédicace de l’auteur en plus !

Pour commander, ou plus d’informations,  il suffit de m’écrire à : smedjeber@hotmail.fr

Transmettez, s’il vous plaît, ce message à vos contacts et à votre réseau associatif.

Tannemirt.

Amazighement vôtre,

Smaïl Medjeber

Leave a Reply

Your email address will not be published.