INAS : notre langue entre nos mains

La cérémonie de clôture de fin d’année scolaire 2015 s’est tenue dans la soirée du 13 juin à la salle Pierre-de-Coubertin. À l’honneur, les enfants tout excités de recevoir les récompenses et leurs parents tout fiers de les voir arborer leurs sourires éclatants. Cette année,  les prix, pour mérite et assiduité, sont également remis pour les élèves de la classe des adultes bien désireux d’approfondir leurs connaissances et de développer leurs projets. Aussi, la fin de soirée était marquée par la présence de Hacene Hireche, docteur es sciences économiques, universitaire, consultant et spécialiste de la Programmation neuro-linguistique (PNL), qui a salué les efforts des membres de l’école INAS et y a proposé son aide.

inas1

   En plus des activités scolaires dédiées à l’immersion, à la pratique et à l’apprentissage de la langue kabyle, les enfants ont eu le privilège de rencontrer cette année plusieurs personnalités notamment Ali Yahia Abdenour, avocat, homme politique et militant des droits de l’homme, Ramdane Achab, linguiste, enseignant, éditeur et militant de la cause amazighe, le chantre de la chanson kabyle Idir et Ferhat Mehenni, président du GPK (Gouvernement provisoire de Kabylie). INAS accueille également à deux reprises Mohamed Saadi, PDG du Groupe Berbère Télévision et son équipe, qui a couvert à l’occasion plusieurs activités et évènements y compris leur présence à INAS.

   INAS a fait de ces rendez-vous une double occasion de rencontres et d’appuis pour l’école des personnalités du monde artistique, politique et médiatique, mais aussi une pratique de la langue, pour les enfants, des plus formelles en matière de récitation, de chants, de lecture et d’exercices de groupe, fruit de leurs efforts, de leur préparation et de leur apprentissage durant toute l’année. Faut-il mentionner en substance l’impact significatif que cela pourrait avoir sur la personnalité des enfants en matière de référents identitaires et de message de transmission trans-générationnelle.  

     Si l’école est ouverte pour sa sixième année consécutive, c’est sans contredit grâce à la conjugaison des efforts de trois parties prenantes qui fondent l’école INAS, en l’occurrence, les parents d’élèves soucieux du devenir de l’identité de leurs propres enfants dont le rôle est majeur, le conseil d’administration, telle une ruche d’abeilles, qui travaille d’arrache-pied durant l’année et enfin, les enseignants et les adhérents grâce à leur soutien constant.   

Tajmilt n sen t-tameqrant.

Longue vie à l’école!

Par Saliha Abdenbi

Leave a Reply

Your email address will not be published.