Djihad des cavernes versus djihad aux labos

 

Pour créer Windows, Microsoft investit des millions de dollars. Pour rentabiliser son produit, il doit le vendre aux alentours de 200 dollars l’unité. Les chinois, maîtres de la contrefaçon, achètent une copie à 200 dollars, en font des millions de copies et les vendent à 20 dollars l’unité, portant un sacré coup économique à l’entreprise américaine.
Dernièrement, un sénateur américain avait affirmé que “le terrorisme par le vol de la propriété intellectuelle que nous livre la Chine (à partir de ses labos de la contrefaçon)  est pire que celui que nous livre El Qaeda (à partir de ses grottes).”

djihad

chinese-counterfeit-goods

A un djihadiste qui défie les occidentaux sur youtube, d’abondonner leurs drones et de venir les affronter à armes égales sur le terrain, s’ils sont des hommes, notre réponse serait : que ces avions sont le fruit de leur djihad au laboratoire. Leurs djihadistes venus du monde entier, qui sacrifient leurs vies dans les labos, le font pour sacraliser la vie et non pour semer la mort. Leur djihad se fait dans les laboratoires et les garages et non de façon primitive dans les cavernes et les grottes. Ils travaillent jusqu’à 20 heures par jour pour améliorer en permanence la sécurité et la qualité de la vie de l’homme, le protéger contre les maladies et les virus, porter son espérance de vie aussi loin que possible, le préparer à des guerres à zéro mort, l’envoyer dans un futur relativement proche à peupler d’autres planètes et à protéger la terre contre les dangers cosmiques qui la menacent, inventer le comprimé du bien-être.

Bref, en un mot réaliser le paradis terrestre  promis par les écritures saintes et qui sera fin prêt quand l’humanité aura purgé sa peine pour son péché primitif de  la petite histoire de pomme qui raconte l’emprise primordiale du diable sur l’homme.  Et cela n’est possible que par la lumière et le savoir, c’est-à-dire le contraire des ténèbres et de l’ignorance dont vous êtes, aujourd’hui, en alliés de Satan, les promoteurs ultimes.

Des nanorobots appelés nanobots seront bientôt créés par leurs djihadistes des temps modernes, ils seront semés par milliards dans les forêts, les montagnes  et le désert d’Arabie, de telle façon que chaque rocher, chaque arbre reçoit, au moins, un nanobot qui signalera, via satellite, la présence du  djihadiste primitif, semeur de mort et de désolation, violeur de fillettes, tueur de femmes et d’enfants, qui se cache derrière lui. Ainsi chaque arbre, chaque rocher, dénoncera le djihadiste via ses coordonnées géographiques qu’il transmettra aux services de renseignement américains, avec un message de ce genre : Voici mes coordonnées géographiques, envoyez une nanobombe, y’a un djihadiste qui se cache derrière moi.

D’autres méthodes plus humaines sont envisageables dans un futur plus ou moins proche : Au lieu de la bombe qui va tuer le terroriste, un être humain, après tout, devenu terroriste par un malheureux concours de circonstances, parfois fabriqué par l’injustice des hommes, à la  place de la bombe qui va le déchiqueter, 2 robots de la taille d’un aigle vont être lancés sur lui, le ligoter et s’envoler avec lui vers la base américaine la plus proche,  où une équipe de médecins se chargera   de sa deshumanisation en lui désactivant les facteurs chimiques, biologiques ou autres, responsables de sa violence ,  et  le remettre dans le courant normal de la société. Après tout, disait Socrate, dans la vie nul n’est méchant volontairement et tout mal dérive d’une ignorance qui se prend pour une science.

Rachid C

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.