40e jour du décès de Hocine Aït Ahmed : Une foule nombreuse se recueille sur sa tombe

From: Djilli Lahoua

ait ahmedUne foule nombreuse s’est déplacée, hier, au village Ath Ahmed, dans la commune d’Aït Yahia, pour la commémoration du 40e jour du décès du moudjahid Hocine Aït Ahmed. Livré à sa solitude pendant des décennies, ce village sest réveillé, encore une fois, hier, grouillant de monde.

Ce petit village de quelques centaines d’âmes, perché sur les hauteurs du majestueux Djurdjura a été encore une fois extirpé de sa torpeur en accueillant les citoyens venus assister à la cérémonie du quarantième jour de la mort de Hocine Ait Ahmed enterré le 1er janvier dernier en présence de milliers de personnes.

Comme il est de coutume en Kabylie, la cérémonie du quarantième jour du décès s’est également déroulée vendredi dernier à la mémoire de Hocine Ait Ahmed. Le peuple kabyle, a déposé une gerbe de fleurs sur sa tombe et s’est recueilli à sa mémoire. Sur place, la famille du défunt et le comité de village d’Ath Ahmed ont dû mettre en place un comité d’organisation pour gérer, notamment la circulation automobile.

Les cortèges de véhicules qui arrivaient au village ont été stoppés à l’entrée du village, à hauteur du stade de Tissirt n’Cheikh, transformé, pour l’occasion, en parking. Les citoyens ont été invités à rejoindre le village à pied, pour se recueillir sur la tombe de Hocine Aït Ahmed, fleurie par des gerbes de fleurs des citoyens. Un repas collectif a été offert aux visiteurs, et une veillée est prévue dans la soirée.

Le programme de commémoration du 40e jour du décès de Hocine Aït Ahmed, se poursuivra aujourd’hui à Alger par une rencontre sur le parcours historique et démocratique de cette figure historique.

Djilli Lahoua

1 comment for “40e jour du décès de Hocine Aït Ahmed : Une foule nombreuse se recueille sur sa tombe

  1. IRGAZEN
    February 25, 2016 at 07:57

    En 1963, feu Ait-Ahmed est le premier Kabyle de l’histoire à engager une lutte armée contre les Janissaires d’Alger, malheureusement, cette action n’a pas atteint ces objectifs immédiats, puisque juste après la fin des hostilités l’élite et les intellectuels Kabyles ont subis toutes les formes de répression par la sécurité militaire avec un racisme virulent véhiculé par les médias du parti unique.
    Mais ce mouvement armé de 1963, avait constitué le socle principal et un point de repaire pour les générations futures qui ont déclenché les mouvements de revendication identitaire des années 1980 et 1990.
    Les janissaires d’Alger n’ont jamais pardonné à feu Ait-Ahmed d’avoir osé les combattre sur le plan militaire (Voila un exemple à méditer)

Leave a Reply

Your email address will not be published.