Le régime en posture d’autodéfense

En déroutant le débat vers le sacré, les orateurs du pouvoir s’offre l’avantage d’enrayer, d’avance, le débat. Et ça sert la paresse politique qui domine là-haut. Il n’y a plus de questions politiques, ni les droits de l’Homme, ni la santé du Président, ni tamazight ; il n’y a que des tabous, défendus par leur sacralité.

Mustapha Hammouche

Mustapha Hammouche

  L’officialisation “sèche” de tamazight et les agitations manipulatoires de veille n’ont donc pas suffi à annihiler la mobilisation pour les manifestations de commémoration du 20 Avril.
    Englué dans les scandales de corruption, occupé à brandir de dangereuses menaces extérieures et intérieures pour escamoter les frasques financières de ses ministres et à réfuter les appréciations internationales peu élogieuses sur sa pratique des droits de l’Homme et de la liberté d’expression, il trouve tout de même la ressource pour réprimer les initiatives citoyennes tout en balayant d’une déclaration les accusations d’atteinte aux libertés publiques.
     Là, non plus, le subterfuge de “l’État civil” n’a pas eu d’effet. Le général Toufik est parti et le DRS recadré, mais cela n’a pas empêché une juridiction centrale d’un grand pays démocratique de refuser le transfert de terroristes parce qu’elle ne croit pas en l’engagement de notre État contre la torture !
   Plus le régime se découvre dans sa vraie nature, plus le pouvoir redouble d’ardeur dans le discours de l’invective et de la menace et dans la manipulation. L’on remarquera qu’il ne s’efforce même plus de démentir les accusations de négation des droits de l’Homme et des libertés ; il se contente d’invoquer la souveraineté pour amortir les observations gênantes. Il s’entoure alors de nombre de “lignes rouges” supposées le protéger de la critique internationale et de la revendication nationale. Celles-ci viennent se briser contre une de ces “lignes rouges” qui protègent les domaines sacrés sur lesquels veille le régime… D’ailleurs, chacun des rhéteurs attitrés du régime en a inventé une, de “ligne rouge” : Ouyahia, au lendemain de la lettre de Gaïd Salah au Congrès du FLN (“l’armée est une ligne rouge à ne pas franchir”) ; Saâdani, en réponse à la proposition de dialogue pour le “consensus” du FFS (“la légitimité du Président est une ligne rouge”) ; Ghoul, à propos des réformes de Benghabrit (“la langue arabe est une ligne rouge”) ; Sellal, à l’adresse du MAK (“l’unité nationale est une ligne rouge”)…
    En déroutant le débat vers le sacré, les orateurs du pouvoir s’offre l’avantage d’enrayer, d’avance, le débat. Et ça sert la paresse politique qui domine là-haut. Il n’y a plus de questions politiques, ni les droits de l’Homme, ni la santé du Président, ni tamazight ; il n’y a que des tabous, défendus par leur sacralité.
    La question ne se pose alors pas de comment on en est arrivé là : des citoyens s’interrogent sur la réalité de l’état de santé du Président, des institutions étrangères dénoncent notre irrespect des droits humains, des Kabyles demandent l’indépendance de leur région. On a longtemps fait l’autruche devant la question identitaire ; le MAK n’est peut-être que l’effet de ce trop durable déni de réalité. 

Par Mustapha Hammouche In Liberté du 21. 04. 2016

1 comment for “Le régime en posture d’autodéfense

  1. AR-TUFAT
    April 26, 2016 at 07:41

    APPEL AU PEUPLE CHAOUI
    1. Nous interpellons, le peuple, les intellectuels et surtout la classe politique CHAOUI afin de suivre l’exemple de leurs frères Kabyles, et cesser de croire à cette Algérie dite Arabe, invention de la France.
    Refusez cette identité KHARABO-ISLAMO-BAATHISTE, et revendiquez votre droit à l’autodétermination en tant entité indépendante, dans le cadre d’une confédération AMAZIGH, ou vous aurez tous vos droits.
    2. Durant les années quatre vingt « 80 » à l’université de Constantine chaque année une Etudiante est assassinée par les milices intégristes, maintenant les intégristes et les baathistes sont dressés par le régime des janissaires comme des chiens contre les Kabyles.
    Aussi, l’université islamique de Constantine présidée à l’époque de CHADLI par le Terroriste Égyptien
    AHMED EL-GHAZALI est un foyer de formation des terroristes islamo-baathistes, anti -kabyles.
    Cet énergumène d’EL-GHAZALI avait tenus des propos fascisants envers KATEB Yacine et Mohamed ARKOUN, notant que cette université à été créée après le printemps AMAZIGH de 1980.
    3. CHADLI l’ignare, avait dit à l’époque je cite “nous sommes des Amazighs arabisés par l’Islam”
    Comme si le rôle de l’islam est d’arabiser les peuples, alors je vous pose une question, pourquoi il n’a pas arabisé les iraniens?, les turques? Les afghans? Les indonésiens ?, Les pakistanais ?…etc……
    ————————————————————————————————————————————
    L’aspect positif de l’action du M.A.K, c’est qu’il a dépassé la revendication identitaire et linguistique, il est passé à la revendication d’un TERRITOIRE INDÉPENDANT, nos frères les RIFIAN et les TOUAREG, sont les pionniers dans ce genre de combat pour l’indépendance, cette nouvelle approche est la seule issue pour nous libérer du régime des janissaires d’Alger et du joug arabo-islamique.
    Les hommes politiques kabyles qui croient encore en l’Algérie sont naïfs, rien qu’a regarder l’histoire récente de ce territoire qui s’appel l’Algérie, on voit que les revendications linguistiques et identitaires sont toujours combattues par les Janissaires d’Alger avec fermeté. (De l’exécution de BENAI OUALI et ses compagnons au Martyres d’Avril 2001). Bon entendeur salut!

Leave a Reply

Your email address will not be published.