Conférence-débat sur l’imposture Arabo-Islamiste et les alliances dangereuses en Tamazgha

From: Racid At Ali uQasi

Picture1Le vendredi 22 avril le Centre Culturel Kabyle (CCK) de Montréal a organisé une conférence-débat fort intéressante avec Dr. Aumer U Lamara sur l’imposture Arabo-Islamiste en Tamazgha (Afrique du Nord) et Dr. Lise Garon sur les alliances dangereuses en Tamazgha. 
 
Voir, en bas de l’article, la vidéo montée pour vous par le militant Kamal Harani.
 
La fondation Tiregwa tient à remercier le CCK de lui avoir offert cette occasion pour dévoiler le lauréat du prix Ali Azaykou de la meilleure création littéraire et artistique Amazighe 2965. 
 
Il s’agit de l’écrivain Mohamed Akounad. 
 
Fawzi At Hmed de la fondation Tiregwa a remis un chèque de 1000$ à Lahsene Oulhadj, un intellectuel amazigh chleuh vivant au Canada, lui-même auteur de plusieurs œuvres de qualité dont un volumineux dictionnaire Amazigh-Anglais édité récemment aux USA. Lahsene Oulhadj remettra à son tour le chèque à l’écrivain Mohammed Akounad, qui n’a pas pu se présenter au Canada pour recevoir lui-même le chèque.
 
Qui est Mohamed Akounad?
 
Mohamed Akounad est l’un des plus grands écrivains amazighs. Depuis plus de vingt, il n’a de cesse d’écrire à telle enseigne qu’il a imposé sa marque à la prose amazighe. L’on dirait même qu’il l’a façonné d’une manière définitive. En fait, Akounad est en lui-même une école littérature. Il n’est donc pas surprenant de trouver son influence chez tous les jeunes écrivains d’expression amazighe au Maroc.
 
Au début de son aventure littéraire, il s’est intéressé à la littéraire d’enfance et de jeunesse. Il a ainsi traduit quelques contes russes tels que :
 
-Vasiliya Tafalkayt;
-Tiddukʷla;
-Umiyy n illi-s n ugllid;
-Gar tagʷmat;
-Timilla ifresn.
 
Ensuite, Mohamed Akounad a continué avec l’écriture romanesque en publiant, coup sur coup, trois romans qui ont eu énormément de succès auprès du lectorat amazigh. L’on peut les considérer comme des références incontournables, voire des classiques de la nouvelle littérature amazighe.
 
-Tawargit d imik en 2002;
-Ijjigen n tidi en 2006;
-Tamurt n ilfawn en 2012.
 
Mohamed Akounad qui écrit ses livres en caractères Latins (Tam3amrit), s’est aussi essayé à la nouvelle. D’ailleurs, son dernier œuvre Taɣufi n umiyn édité en 2015, est consacré à ce genre littéraire. Il faut aussi signaler que M. Akounad n’a jamais renoncé à son premier amour qu’est la traduction en langue amazighe. D’ailleurs, l’institut royal de culture amazighe (IRCAM) a publié l’excellente traduction de l’œuvre majeure d’Apulée, L’âne d’or, qu’il avait réalisée avec l’écrivain Mohamed Ousouss
 
La presse en ligne marocaine en a fait large écho sur cette nouvelle du premier prix d’Ali Azaykou remporté par Mohamed Akounad.Voici quelques exemples :
 
 
 
Racid At Ali uQasi
Ottawa, Canada
24 avril 2016

 

1 comment for “Conférence-débat sur l’imposture Arabo-Islamiste et les alliances dangereuses en Tamazgha

  1. AR-TUFAT
    April 28, 2016 at 07:44

    APPEL AUX INTELLECTUELS ET A L’ELITE AMAZIGHE
    Depuis la création de la « LIGUE ARABE » durant les années quarante, par un chrétien libanais MICHEL AFLAQ, (qui n’est même un arabe de souche)
    Le sous continent AFRIQUE DU NORD s’appel désormais
    « MAGHREB ARABE » (MACHREK ARABE + MAGHREB ARABE = NATION ARABE).
    En emboitant le pas aux partisans de la nation ARABE, la France officielle à donné à cette dénomination (raciste, xénophobe et ethnocidaire)
    une dimension diplomatique (voir le concept de la politique Arabe de la France).

    Mon appel pour l’élite AMAZIGH consiste à interpeller les médias, les officiels de tous les Etats et les Organisations internationales, sur la nécessité d’appeler cette partie de l’Afrique: « AFRIQUE DU NORD » et non MAGHREB ARABE, qui est une insulte et un dénigrement pour les peuples de cette région, d’autant plus que le premier mouvement crée en 1926, ayant revendiqué l’indépendance de cette partie de l’Afrique s’appel « L’ETOILE NORD AFRICAINE »

    L’exemple le plus frappant est celui des pays de l’Amérique latine ou la majeure partie des populations parle ESPAGNOLE, ceci n’a jamais poussé ces habitants à se revendiquer d’une quelconque nation Espagnole, il en est de même pour les Espagnoles qui n’ont jamais parlé de nation Espagnole.
    Enfin je termine sur une phrase prononcée par KATEB Yacine en 1981, je cite « l’Afrique à perdue le nord » en parallèle à l’Afrique du Sud.
    N.B. / Les médias et les officiels des Etats Unis d’Amérique utilisent souvent le nom « NORTH AFRICA » contrairement aux officiels et médias français.

    Par cette occasion nous recommandons vivement et en urgence aux « hommes libres » de rebaptiser le stade de VGAYET au nom de « l’Etoile Nord Africaine » et effacer cette appellation raciste et xénophobe qu’est « l’Unité MAKHREBINE ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.