Idir, Lounis et le pouvoir: l’inébranlable polémique

poignee de mainsPar Mouloud Hamraoui

Je vois que vous ne lâchez pas facilement le morceau.
Vous m’auriez, cependant, facilité la tâche si vous étiez moins prolixe. Vous m’auriez épargné de donner mon avis au risque de malmener le votre sur des sujets qui ont peu à voir avec le sujet initial. D’ailleurs, je trouve que votre irrépressible élan digressif alimentant votre bouillonnante verve vous a joué des tours puisque vous vous êtes laissé aller à user d’arguments spécieux quelquefois. J’y reviendrai à l’endroit de ces arguments. Je crois avoir déjà fait la même remarque précédemment. Mais passons….

Je vais essayer, à nouveau, de synthétiser autant que possible ma réponse, en reprenant chacun de vos chapitres, leur donnant un titre indicatif, dans le but de faciliter la compréhension de mon propos.
Je note d’abord que vous vous efforcez de garder une ligne de conduite empreinte de respect à vos contradicteurs au fil de votre longue plaidoirie et je vous en sais gré de mon coté. Voilà un point sur lequel nous sommes, sans aucun doute, en phase, M. Chabane et ce n’est pas rien. Vous m’intimez, par ailleurs, à un moment de votre texte, de condamner celui-ci ou de remercier celui-là, et sans vouloir vous vexer, je vous demanderais de me laisser user de ma liberté de blâmer ou de gratifier, même si je suis fermement opposé à toute insulte dans un débat d’idées, et ce serait, de ma part, faire preuve de fausse modestie que de ne pas admettre une satisfaction un brin égotiste quand on me fait savoir que mon idée et mes arguments ont suscité de l’adhésion. Revenons donc à votre écrit

1- Réponse de Ait-Menguellat :
Vous semblez apprécier la réponse de Ait-Menguellat, qui, après avoir remercié ceux qui ont défendu sa position, qualifie gentiment ses détracteurs de lâches, je le cite : “terme qui colle parfaitement à la lâcheté de cette espèce qui passe sa triste vie à se tromper de cibles.”. Considérez-vous que la réponse de ce Monsieur, soit digne d’un grand et visionnaire poète, comme vous le qualifiez ?
Pour ailleurs, cet argument est spécieux en ce qui concerne notre débat, à mon avis, car M. Ait-Menguellat, étant juge et partie, n’est pas la personne idoine à convoquer à ce débat pour défendre votre point de vue !
Je vous avais écrit, par ailleurs, que M. Aït-Menguellat avait déjà fauté lourdement dans le passé, notamment lors d’un célèbre meeting à Tizi-Ouzou

2- La nature du débat
Vous parlez de réquisitoire : Il ne s’agit pas d’accusation ni de sentiments négatifs contre vous, pas plus contre nos deux chanteurs en tant que personnes, mais contre leur action, qui écorne leur prestige en tant que chanteurs présumés engagés.
Vous dites plus loin : “ Je dois reconnaître que mon discours moralisateur et un tantinet paternaliste ne pouvait pas convenir à ceux dont les convictions sont définitivement arrêtées et les positions tranchées et qui n’entendent pas qu’à côté de leur vérité il puisse y avoir une autre tout aussi valable” Vous pouvez, dans ce cas précis, difficilement, prendre de haut et sermonner des lecteurs, comme vous le reconnaissez explicitement, et attendre, en retour, que ces derniers disent amen à votre discours, Reconnaissez que vous mettez entre leurs mains un sacré gros bâton !

idir3

Ait Menguellet et Idir

Il faut aussi accepter, à mon avis, d’avoir, sur un sujet donné, des positions irréconciliables, et c’est le cas ici. Mais loin de moi l’idée ou la tentation d’interdire à quiconque d’avoir un autre avis…. J’essayais simplement de vous dire par mes mots et mes arguments ce que je crois juste et pourquoi je considère que vous faites fausse route, C’est aussi ce que vous avez essayer de faire..

3-Lynchage et Inquisition
Je trouve que vous usez des termes excessifs et injustes, comme “Vile ingratitude,haine déchaînée, inquisition, bêtise “ pour qualifier la réaction de certains kabyles, ce qui est étrange de la part de quelqu’un qui se veut modérateur et dépassionné, incluant ainsi tous ceux qui, et je crois en faire partie, réprouvent leur comportement vis à vis de Sellal, sans aller jusqu’à les traiter de traitres, de lâches voire de harkis….
Je considère, encore une fois, que ces artistes n’ont pas été à la hauteur de l’idée que nous nous faisions d’eux, compte tenu de ce qu’ils ont dit et chanté. Ceci ne diminue en rien leur valeur artistique, et là vous usez d’une ficelle trop grosse en invoquant leurs plus célèbres et leurs plus belles chansons, selon vous, pour leur donner l’absolution justifiant ainsi votre position !
Encore une fois, il ne s’agit pas de remise en cause de leur art, même si, certains de leurs fans d’hier, engagés et sensibles au combat pour l’épanouissement de la culture kabyle, se détourneront certainement d’eux. C’est ainsi, c’est un vieux débat. Lisez sur Céline, antisémite notoire, mais énorme écrivain français, fallait-il le lire, le promouvoir ou le vouer aux gémonies ? Plus proche de nous, Camus, prix Nobel de littérature, mais très controversé quant à sa position sur la guerre d’Algérie et la colonisation a certainement rebuté des lecteurs potentiels….Kateb Yacine, Jean Amrouche et Mouloud Mammeri ont d’ailleurs des points de vues particuliers sur lui. Certains font la distinction entre l’homme, ses engagements, ses contradictions, ses faiblesses, en somme son humanité, avec sa production artistique, d’autres considèrent que les deux sont intimement liés…
Dans mon cas, j’ai assisté à plusieurs spectacles d’Idir et j’ai décidé de ne plus le voir sur scène et n’achèterai plus un CD de lui. C’est le cas de Djamal Allam aussi qui a chanté et milité pour le 4eme mandat de Boutef…
Quant à Ait menguellat, je n’ai jamais vraiment accroché…Le plus grand chanteur de l’âme kabyle, est pour moi, c’est bien Cheikh El Hasnaoui ! et là il ne s’agit pas de chanteur engagé mais de poésie…..Voyez, je me surprends, moi aussi, à faire des digressions….!

4- Lettre d’Ali Amrane
J’ai lu sa lettre que j’ai trouvée truffée d’ambiguïtés et de contradictions sur le sujet et à aucun moment il n’aborde le vrai sujet, notre pomme de discorde. Il parle d’engagement de l’artiste, mais il juge que l’artiste doit rester au dessus de la mêlée. Je ne veux pas aller plus loin, on est aussi hors sujet, Il ne s’agit pas de débattre de la position de M. Amrane sur celle de Idir et d’Ait-Mengellat, d’autant plus qu’ils appartiennent, tous les trois, à la même corporation…

5- Matoub Lounes
Votre propos prête le flanc à deux ambiguïtés :
– La première que je lève tout de suite, en vous affirmant que j’aurais aimé, au moins autant que vous, que Matoub Lounès soit encore de ce monde….
– La deuxième vous revient, puisque vous semblez dire que vous auriez préféré Matoub, vivant quitte à ce qu’il renie ses engagements, (à l’image d’Idir ?) que tout le monde lui connait, que mort du fait d’être resté intraitable vis à vis des négateurs de la culture kabyle et probablement ses assassins.
Beaucoup, vous y compris, j’espère, auraient préféré qu’il soit encore en vie, sans qu’il ait à céder le moindre iota à ses probables assassins !

6- Le pouvoir Algérien
Il m’est difficile de vous suivre dans ce long chapitre.Il ne s’agissait pas pour moi de remettre des couches, j’avais cité des faits que vous ne contestez pas et que vous semblez même bien connaitre, sauf les panama papers sur lesquels je reviendrai, pour simplement dire que ce pouvoir a ruiné ce pays, a généré un terrorisme terrible qui continue de sévir, notamment en Kabylie. et il n’a, de surcroit, cessé de travailler à éradiquer la culture et la langue kabyles avec, comme chevaux de bataille, l’islam et la langue arabe.
Mais, ce qui est paradoxal voire choquant est que, bien que conscient de la nature de ce pouvoir illégitime, vous semblez encourager la coopération avec lui, et vous n’êtes pas heurté que nos bardes qu’on pensait avoir la défense de leur culture chevillée au corps, se fassent convoquer à une cérémonie public pour faire des courbettes au sinistre premier ministre actuel.. Vous énumérez vous même des tragédies et autres trahisons subies par la Kabylie, mais pour finalement botter en touche en donnant à comprendre que la Kabylie n’est pas à une oppression près… Pourquoi n’avoir pas plus résisté hier, et pourquoi aujourd’hui, dites vous ?
Quant aux panama papiers, vous dites une chose et son contraire, vous ne croyez pas au complot, pas à la main de l’étranger mais vous avez de sérieux doutes quand même, vous soupçonnez même des intérêts occultes.

Des faits, eux, restent têtus :
Le premier ministre islandais a du démissionné sur le champ, sous la pression populaire
Le premier ministre britannique a été obligé de s’expliquer devant son parlement ( les comptes concernaient son père)
Le président de l’Argentine a du également s’expliquer ( les comptes concernaient son père)
M. Sellal, n’a pas jugé ni démentir, ni donner la moindre explication ! Circulez, y’a rien à dire, rien à voir…!
J’aurais pu citer aussi les frasques de Chakib Khellil pour lesquelles le premier sinistre reste muet, telle une vieille carpe,…

7- La France de M. Hollande
Là non plus, je ne développerai pas. même si je ne comprends pas votre raisonnement. Une remarque cependant :
C’est De Gaulle qui a dit, je crois, que ” Les états n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts” . Si Hollande est venu en Algérie pour dire aux algériens que Boutef pètait la forme et qu’il avait gardé toute son “alacrité”, c’est bien à la demande, soit de ce dernier, soit de son frère ou de son clan. Je veux dire que le pouvoir algérien connait très bien la règle de jeu des intérêts entre états souverains, il sait où se trouvent ses réels intérêts, qui coïncident rarement, vous le remarquerez, avec ceux du pays qu’il gouverne. Je pense que vous vous trompez de cible car M. Hollande, comme président élu, par le peuple français et non par le peuple algérien, ne fait que défendre, cyniquement je vous l’accorde, les intérêts français. Mais ceci nous éloigne du sujet qui nous intéresse…..

8- Sentimentalisme kabyle
Je zappe, aucun intérêt…

9- Les indépendantistes kabyles
Sujet, un autre, qui nous éloigne de notre objet de débat. Je veux bien cependant apporter quelques remarques à vos propos :
– Il faut commencer, je crois, par accorder du respect à ce mouvement dont les militants prennent des risques réels, investissent leur temps tous les jours et défendent leurs idées sur le terrain et de manière pacifique; ils n’égorgent ni ne terrorisent ! Puis se poser les questions suivantes : Pourquoi ce mouvement n’a pas droit au chapitre ? Pourquoi ne l’ invite -t-on pas à la radio et à la télé en Algérie. ? Ne devrions nous pas écouter la Kabylie s’exprimer sur les idées de ce mouvement ? Pourquoi F. Mehenni vit -il en exil ? N’est ce pas aux Kabyles de dire s’ils souhaitent une autonomie voire une indépendance ou bien rester sous le giron du système actuel ?

Je constate, et ceci n’honore pas votre sens du dialogue et de l’écoute que vous revendiquez, que vous êtes prompt à incendier ce mouvement, n’hésitant aucunement à asséner des jugements de valeurs sur leurs objectifs, jugements qui ne sont soutenus par aucun argument . Je vous reprends ” l’aventure d’une autonomie incertaine ou, pire, d’une indépendance mortifère.”.. Ecoutez donc Voltaire ” Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous le dites! ” Et défendez, M. Chabane, leur droit à la parole d’abord, et si vous n’êtes point d’accord avec eux, combattez les par la parole le lendemain, vous avez, je suis sûr, des arguments à faire valoir…!

Et puisque vous m’amenez sur ce terrain, je voudrais clore mon texte en vous livrant une réflexion, qui n’est certainement pas neutre, sur la trajectoire de vie de militant d’un grand acteur de la révolution algérienne, M. Ferhat Abbas. Il a passé la majeure partie de sa vie à militer pour que “les indigènes” aient strictement les mêmes droits que les pieds noirs. Il a fondé un parti à cet effet, il a été élu sous le régime colonial, il a coopéré, expliqué, bataillé et demandé, à l’assemblé française à Paris que la France respecte la devise de la République ” liberté, égalité, fraternité” vis à vis de tous ses citoyens….En vain ! Il a même dit qu’il a cherché dans les cimetières et n’a jamais trouvé l’Algérie, jusqu’au jour où il a du se rendre à l’évidence et suivre Abane Ramdane afin de rejoindre le FLN qui avait, lui, opté pour une voie plus radicale et qui s’est avérée finalement gagnante,… Oui, il y’a des combats perdus d’avance et d’autres menant inexorablement à la victoire, même au prix de grandes douleurs ! Certains le voient de suite, d’autres pas de suite mais finissent par le comprendre, d’autres pas du tout, est-ce par intérêt, par crainte ou courage, par aveuglement ou par manque d’esprit d’analyse ou de discernement ? Allez savoir !

Enfin pour ce qui est de l’usage de l’insulte ou de la calomnie dont vous aviez fait ou feriez l’objet, je ne peux que réitérer ma réprobation vis à vis d’un tel procédé…. Je crois que c’est au modérateur de ce site de redoubler de vigilance.

Tanemirt! 

Par Mouloud Hamraoui

 

23 comments for “Idir, Lounis et le pouvoir: l’inébranlable polémique

  1. Afriman
    July 3, 2016 at 02:25

    Je partage à 100% votre position par rapport à celle de M.Chabane.Les kabyles qui se disent kabyles mais qui s’opposent à la libération du peuple kabyle,doivent nous expliquer ce raisonnement absurde et stupide.Ce qui est mortifère et suicidaire M. Chabane, c’est le statu quo,c’est le maintien de la Kabylie dans le giron arabo-algérien.Pourquoi les kabyles doivent-ils accepter de vivre sous le joug d’un Etat hostile à leur identité,leur langue et leur culture.Les kabyles entêtés qui s’opposent à la liberté de la nation kabyle,doivent nous donner leur alternative pour stopper la politique criminelle de dépersonnalisation du peuple kabyle.Que propose M. Chabane ? “L’unité nationale”! Sur le dos du peuple kabyle ?Nous avons essayé “l’unité nationale”,mais nous n’avons eu en retour que larmes ,sang ,mépris et arabisation/salafisation sauvage du pays kabyle.Pense t-il sincèrement que la Kabylie peut survivre sans un Etat kabyle automne ou indépendant,si oui comment ?.Après 54 ans d’unité nationale, l’Algérie est devenue la risée du monde,par la faute d’un système voyou,despotique,archaïque, sourd et aveugle aux revendications légitimes du peuple kabyle.
    Merci M. Hamraoui.

  2. Kadi
    July 3, 2016 at 23:31

    Je suis indigné par les proportions que cette histoire a prises .Une polémique inutile où j’entends des termes qui ne devaient pas avoir leur place dans ce débat . Mais quel crime ont-ils commis ces deux messieurs? Laissons de coté leur statut de chanteur ,leur engagement ….
    Après tout ,ne sont-ils pas des hommes libres ?Ne peuvent-ils pas aller là où ils veulent ,parler à qui ils veulent ?
    Ou bien avant de faire ,doivent-ils passer par une officine pour obtenir l’autorisation de participer à un événement ?Pourquoi cet acharnement ?
    Parce que tout simplement ,ils n’adhérent pas aux thèses d’un mouvement qui revendique l’autonomie de la Kabylie. Ils ont des positions sur cette question ,elles doivent être respectées .

    • Mouloud
      July 4, 2016 at 04:09

      Merci à toi M. Afriman…Bon vent !!
      Tanemmirt

    • ouhammou
      July 8, 2016 at 08:27

      Bonjour,
      Non,ils n’ont besoin de l’autorisation de personne, mais nous disons: camarade, choisis ton camp!

    • Mouloud
      July 9, 2016 at 12:11

      http://www.siwel.info/Directive-du-premier-ministre-algerien-ordonnant-l-arrestation-des-militants-du-MAK-Document_a9481.html

      Ce lien qui reproduit la directive récente et officielle ordonnant d’arrêter les militants du MAK, confirme, encore une fois, la duplicité félonne de M.Sellal, ce premier sinistre algérien qui a reçu, il y’a quelques semaines, en grandes pompes, nos artistes kabyles et qui a été se recueillir récemment, accompagné de ses chemins de garde, sur la tombe de Mouloud Mammeri…

      • Mouloud
        July 9, 2016 at 12:56

        Lire “Chiens de garde” pour “chemins de garde”….Merci

  3. azzar djurdjura
    July 4, 2016 at 04:34

    J’ai lu votre article jusqu’au moment ou vous affirmez être un féru de la poésie et préférez El Hesnaoui à Ait Menguellet! C’est toujours le même problème chez les kabyles de la 25 eme heure; ils s’aventurent sur des terrains dont ils ignorent tout, et s’autoproclament rois en la matière. Du point de vu phycologique, vous êtes donné tant de mal à écrire tout ca pour vous convaincre que vous vous y connaissez en poésie…Si Ait Menguellet ne vous accroche pas en poésie, allez faire du marketing, vous vous sentirez beaucoup mieux

    • Mouloud
      July 4, 2016 at 13:06

      (Merci de corriger, remplace et annule le précèdent texte, désolé)
      Pour Azzar Djurdjura,
      Je n’ai nulle part prétendu être le roi de la poésie ! Je vous rassure, j’ai quelques cordes à mon arc, mais pas celle-ci..Et puis, toute réflexion faite, comment définiriez-vous un roi en poésie ?

      Un point de vue phycologique, vous dites….Physiologique ou psychologique, vous voulez dire ? J’ai beau retourner la phrase dans tous les sens, je ne lui trouve aucune issue……Le kabyle de la 25 âme heure a, en effet, quelques difficultés à suivre celui de la première heure, j’ose imaginer que c’est à cette dernière catégorie que vous vous hissez.
      Enfin, sachez que les basiques du marketing enseignent que pour qu’un message porte, il doit être simple et concis et doit véhiculer une idée qui ne porte aucune ambiguïté….N’allez donc surtout pas travailler en Marketing, la poésie vous va bien !

    • Mouloud
      July 6, 2016 at 08:25

      A Djurdjura,
      Je vous avais répondu, et très gentiment, cher kabyle de la première heure, mais le site n’a pas affiché ma réponse, pour une raison que j’ignore….

  4. Mouloud
    July 4, 2016 at 04:42

    Vous me lisez très mal M. Kadi,… Ces messieurs sont libres, bien entendu, et d’ailleurs, qui suis- je pour leur interdire de dire, de chanter et d’agir à leur guise..? Mais on ne peut manger à tous les râteliers, même si le râtelier kabyle est à la disette, aujourd’hui, …..Voudriez-Vous que je me taise M. Kaci, que je regarde ce vilain et sournois spectacle se dérouler sans que je ne dise mot….? Le silence est souvent synonyme de complicité voire de duplicité. Libre à vous de garder le silence mais pas d’essayer de faire taire les autres.

    Je ne suis qu’une simple voix parmi tant d’autres qui a envie de dire les choses. Vous remarquerez que je ne parle pas de ces deux chanteurs, uniquement…Celà n’a pas l’air de vous intéresser,….Faudrait-il aussi se taire et couvrir d’un silence épais cette longue et tragique nuit qui noircit ce pays ?
    Tout le monde peut aller manger avec les sinistres ministres qu’il veut, même avec de longues cuillères… Vous aussi, vous êtes libre, vous le savez et ce n’est nullement à moi de vous délivrer un quelconque certificat de bonne conduite.
    Je vous salue.
    Tanemmirt

  5. Anonymous
    July 4, 2016 at 15:20

    Merci Mouloud pour cette très bonne analyse qui émane d’un type sage.

    • Mouloud
      July 5, 2016 at 03:01

      Merci Anonymous, pour la sagesse aussi !

  6. Kadi
    July 4, 2016 at 19:36

    M. Mouloud ,j’ai tout lu (articles et commentaires)sur cette affaire avec beaucoup d’attention.Vous avez déjà parlé de contradictions ,mais dans ce commentaire que vous m’avez réservé ,vous êtes bien tombé dessus. D’un coté ,vous dites ,ces hommes sont libres…..
    De l’autre, je vous reprends:”Voudriez-Vous que je me taise M. Kaci, que je regarde ce vilain et sournois spectacle se dérouler sans que je ne dise mot….? ”
    Mais où est cette liberté en s’acharnant sur eux ?J’ai déjà posé la question sur le crime commis: le ralliement à un pouvoir occulte ,corrompu,illégitime ?Je pense qu’on n’est pas encore arrivé là,donc à mon avis en reconnaissant le caractère polémique à travers le titre de votre article, le débat doit être dépassionné.À ma connaissance ,ces Messieurs ne mangent pas à tous les râteliers,ils ont des positions que tous les kabyles ne partagent pas , c’est tout à fait logique , donc je pense qu’ils méritent pas ce lynchage.

    • Mouloud
      July 5, 2016 at 02:59

      M. Kadi, Je pense que vous me faites un mauvais procès. Remettons les choses en place :

      – A l’origine, j’avais répondu à un premier texte M. Rabah Chabane qui considérait, comme vous, nonobstant leurs engagements publiques vis à vis de la langue et la culture kabyles, que ces artistes étaient libres de leurs mouvements et de leurs écrits, dit autrement : Ils avaient droit de manger avec le diable ! J’avais réagi, affirmant que cette rencontre avec le premier sinistre ministre algérien détaillée par une video, représentait pour moi un reniement à ces engagements, et je voulais évoquer Idir, en fait, puisqu’Ait Menguellat avait déjà acclamé Bouteflika, dans le passé, cet ignoble président, il faut le rappeler, qui s’était engagé publiquement, aussi, à ne jamais rendre la langue kabyle officielle ! (vous pourriez retrouver les deux textes, dans des publications récentes de ce site )

      – M. Rahah Chabane est revenu avec un second texte, avec toujours la même position sur nos deux chanteurs et, profitant de cette tribune, il a abordé d’autres sujets qui avaient, souvent, peu à voir avec le premier . J’ai répondu en essayant d’apporter un point de vue, aussi concis que possible, sur les autres thèmes qu’il avait abordés.

      Vous parlez de contradiction, je ne vois pas où elle se niche. La phrase que vous citez correspond à une description succincte , qui vaut ce qu’elle vaut, du pouvoir qui ronge ce pays dévasté qu’est l’Algérie.

      Vous parlez de lynchage : Je ne lynche personne, M. Kadi, le mot est trop fort, à mon sens. Je dis simplement et sans aucune haine, ni passion, que ces messieurs, au delà de leurs talents incontestables, reconnus par la Kabylie entière et, pour Idir notamment, par bien d’autres peuples, ne sont plus pour moi, les symboles de la résistance à l’acculturation que subit la Kabylie, et que le peuple kabyle, leurs attribuait, en plus de leur talent.

      – Il ne faut pas avoir, à mon avis, peur du débat, peur d’appeler un chat un chat…Aux lecteurs d’apprécier, d’adhérer, de rejeter ou de zapper tout simplement ! La censure et l’autocensure ne font, de mon point de vue, qu’enfouir et fuir le problème, qui rejaillira, tôt ou tard, plus sourd et plus violent.

      Enfin, sachez M. Kadi que mon écrit est libre, que je ne représente aucun parti, ni aucun mouvement
      sachez aussi que le titre de ce texte ne me revient pas, c’est l’administrateur de ce site qui le définit

      Je continue à vous saluer

      Tanemmirt

  7. Kaci
    July 4, 2016 at 21:03

    Bravo Da Mouloud. Une lucidite que tous les Kabyles eveilles devrait avoir. Finis le khorotoisme qui nous a mene a la faillite totale et l’amorcement de notre disparition

    • Mouloud
      July 5, 2016 at 03:03

      A Da Kaci , merci …. Oui, une lucidité guidée par la raison et le courage, surtout !

  8. Hellal Laid
    July 6, 2016 at 10:53

    Il est vrai que si nos artistes ont accepté ce trône dans lequel les Kabyles les ont confortablement assis (car, avouons-le, c’est grâce aux kabyles et seulement à eux qu’aujourd’hui ils jouissent de cette notoriété et de ce succès) ils doivent en contrepartie, et c’est la moindre des reconnaissances, ne pas s’adonner aux spectacles qui frissonneraient d’une façon aussi irritante ces derniers. J’allais, moi aussi, campé dans cette facilité selon laquelle on ne doit pas dicter à l’artiste sa ligne de conduite ….mais c’était juste avant que je lise cette réaction d’Ait Menguellet que je ne trouve pas du tout à la hauteur de l’auteur. On ne peut plus garder un pied en Kabylie qui subit autant de tragédies et l’autre dans les salons de ce système négateur de tout ce qui est Kabyle. La distance qui les sépare, dont le sang est la mesure, est tellement immense que « l’écartement » risque d’être tragique à celui qui fatalement voudrait le tenter. Comme vous Mouloud Hamraoui, je suis plus que chiffonné par cette affaire mais je pense que nous devons pardonner car la Kabylie a besoin de tous les siens et que face à ce pouvoir nul ne peut rester éternellement infaillible.

    • Mouloud
      July 7, 2016 at 09:38

      Merci M. H.Laid,
      Il ne s’agit pas de pardon, ici, je ne crois pas… Aucun meurtre, même pas une infraction n’a été commise ! Chacun, selon ses ambitions saines ou malsaines, avec pour guide sa conscience, maitresse de son éthique, est libre de naviguer et d’agir dans l’espace social dans lequel il meut et vit…
      Je voulais dire à M. Chabane, puisque tout a commencé par son premier texte, que tout artiste qu’on soit, et c’est mon avis, qui se déclare engagé, volontairement de surcroit, a des droits et des devoirs vis à vis de la cause défendue.. Son statut d’artiste ne doit aucunement l’exonérer de ses devoirs, surtout quand il est porté au pinacle par un peuple, associé à cette même cause….
      Et puis tout citoyen, dans un espace démocratique digne de ce nom, a le droit de dénoncer ce qu’il croit être un manquement ou un reniement à ce devoir !

      Libre à vous donc, M. Laid, non pas de pardonner, mais de continuer à considérer ces deux chanteurs comme symboles de la défense de la langue et de la culture kabyles. Vous le soulignez, ils se sont tous les deux déjà exprimés par écrit, avec morgue et suffisance sur le sujet, à l’heure où on attendait une explication voire un début de regret….!
      Tanemmirt

  9. Kadi
    July 6, 2016 at 16:17

    Monsieur Mouloud,avant de commencer ,je vous salue pour votre politesse et votre acceptation d’échange,où des incompréhensions mutuelles sont apparues.Je dirai aussi qu’on a eu des interprétations différentes de certains concepts.Je préfère en rester là ,sans rien développer ,pour éviter d’autre polémiques.
    Mais moi,je vous délivre en toute sincérité ma pensée ,pas uniquement sur tout ce que vous avez écrit ,mais sur tout ce qui s’est dit à ce sujet à travers la presse ,les réseaux sociaux ,la rue …..
    Le tort de Messieurs Idir et Ait Menguellat,en subissant cette vindicte populaire est le fait qu’ils ne s’allient pas sur des thèses séparatistes.

    • Mouloud
      July 7, 2016 at 09:45

      M. Kadi, merci
      Vous vouliez en rester là, mais vous n’aviez pas pu résister à la fin, à l’envie de revenir sur le mouvement séparatiste…
      Il est clair que ceux que vous appelez les “séparatistes”, et je ne crois pas qu’ils soient les seuls à critiquer la rencontre avec le premier sinistre, doivent certainement en vouloir encore plus à nos deux artistes, c’est dans la logique de leur combat, que je respecte, je tiens à le souligner.

      Tanemmirt

    • Afriman
      July 13, 2016 at 14:31

      C’est vrai il est plus commode et moins risqué de s’aligner sur les thèses algérianistes que sur celles des séparatistes.Il est préférable et confortable de s’aligner sur les thèses du système arabo-algérien que celles des patriotes kabyles, plus risquées certes,mais plus justes, plus cohérentes et plus courageuses.Les kabyles algérianistes, anti-séparatistes, consciemment ou non,défendent la même thèse que le pouvoir despotique en place,celle d’une Algérie “une et indivisible ” sur le dos du peuple kabyle. Inconsciemment peut-être, ils sont complices du génocide identitaire,culturel et linguistique que subie la nation kabyle, en s’alignant sur la ligne officielle du régime despotique,qui prétend à tort, qu’il n y a qu’un seul peuple en Algérie.Ce qui est archi-faux !

  10. sherif
    July 8, 2016 at 09:41

    bonjour. je suis un grand fan de idir pour ait pas beaucoup son comportement avec le gouvernement mafieux je le mettrais sur le compte d’un probleme un accident de parcoure d’un membre de sa famille il espérer que alger pourrais faire quelque chose???. je pense au lieu de répondes as leurs public je pense c’est a ce même public qui les fait vivre par l’achat de leurs disques il été si simple de répondre a l’invitation de prendre un café a paris avec M Ferat Mehenni ça couperais cours à toutes les polémique et du même coup il afficheront leur soutien a notre cause .

  11. AR-TUFAT
    July 15, 2016 at 06:13

    Pour tourner la page du piège (guet-apens) réussi par le K.D.S. de Constantine, (exécuté sur ordre des Janissaires d’Alger,) dans lequel se sont fait prendre nos célèbres chanteurs, ces derniers doivent présenter des excuses (publiquement) au peuple, à défaut ils seront bannis par l’histoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.