Indépendance confisquée

From: Arav BENYOUNES 

tamazgha1La géopolitique, la géosociale et la géoéconomique actuelles et à venir du monde en général et de l’Algérie en particulier s’inscrivent et se déterminent dans un cadre militaire (répression), de la science politique (contrôle des médias) et de la conception conversationnelle de l’Histoire (histoire falsifié et imposition des langues). Les rivalités de pouvoir porteront sur les intérêts matériels et idéologiques (politico-religieux). Les conflits de territoire seront une zone d’influence et un moyen d’exercer l’autorité sur les hommes et les femmes et s’occuper des ressources que recèlent les sols.

En Afrique du Nord en général et en Algérie en particulier, la plupart des politiciens et des intellectuels sont tellement aveuglés par les nationalismes qu’ils sont devenus amnésiques, incapables d’apporter la plus petite analyse sur l’influence de l’homme par son milieu et l’environnement dans lequel il est enfermé. Le manque d’analyse géopolitique, géosociale et géoéconomique les empêche d’agir efficacement pour changer la donne. Ils sont consentants et s’adonnent parfois même ouvertement avec la complicité de certains pays occidentaux à une grande gymnastique cérébrale et à d’analyses orientées vers un rôle de ‘dénaturation de l’Afrique du Nord’ pour la vider de sa substance culturelle amazighe (berbère).Ils pratiquent une sorte ‘d’ethnocide culturel’.

Les dirigeants de l’Afrique du Nord en général et de l’Algérie en particulier font tout ce qui est en leurs pouvoirs pour effacer les représentations amazighes de tout ordre pour changer l’Histoire de ce sous continent africain. En Algérie, les rivalités de pouvoir repose sur l’acculturation des imazighen pour ne pas dire leur ‘extermination culturelle et identitaire’, tel est surtout le souhait du président Bouteflika avec ses suppôts kabyles de services et les arabo-islamistes. Si les bonnes volontés ne se manifestent pas, cet émir-président Bouteflika sera l’instigateur d’un conflit ethnique en Algérie. Quant aux mainmises sur le territoire, sur les ressources des hydrocarbures et de l’import-export, elles se font par le biais de la corruption, de la répression et le contrôle de la société. Tantôt militairement, tantôt politiquement et par l’introduction forcée de l’arabisation et de l’islamisme dans toute la société par l’éducation.

Pour les dirigeants et certains intellectuels algériens et non des moindres, toutes les représentations de l’ensemble des idées et des perceptions collectives à développer et à renforcer, doivent avant d’être d’un ordre donné, être obligatoirement animées par tous les groupes sociaux et les rouages qui structurent leur vision du monde. L’islam et la langue arabe doivent effacer toute autre référence et représentation identitaire et culturelle, même celles des autochtones: les imazighen. Pour le président-émir Bouteflika et son appareil de répression soutenu par les kabyles de service et les groupes d’influence arabo-islamistes, pour éradiquer toute revendication identitaire amazighe et uniformiser l’Algérie comme entité arabo-musulmane, il faut que l’islamisme et l’arabisme soient présentés comme ‘antérieur’ à l’amazighité, donc ils sont purs et légitimes. Toutes les forces et les moyens des dirigeants algériens s’activent à présenter les imaziγen comme des infidèles et des antinationalistes.

C’est de cette sorte qu’ils légitiment leurs sales besognes. La manipulation et la falsification de l’Histoire et l’enseignement obligatoire de l’arabo-islamisme, transforment le grand ‘ennemi et envahisseur d’hier’ en ‘secouriste et porteur de civilisation aujourd’hui’. Les politiques, les kabyles de services et certains intellectuels se chargent ensuite par le biais de l’éducation et des médias bien contrôlés, de présenter l’arabo-islamisme comme concept pur, et ayant pour tâches ‘sacrée’ de veiller à la ‘bonne concorde et unité nationale’ à l’intérieur, à l’unité politique en brisant les ‘ennemis intérieurs’ (les infidèles et les antinationalistes: les imazighen). Ils disent sauver ainsi le pays de la ‘méchante mouvance sécessionniste’ au service de ‘l’ennemi extérieur occidental et chrétien’. Toute contestation est présentée comme une menace venant de l’extérieur. Elle est guidée selon eux par les infidèles et les ennemis de l’Algérie, afin de développer leurs hégémonies impérialistes et visées de prosélytisme.

D’ailleurs si on étudie la guerre de libération nationale algérienne, on verra qu’elle est menée dès son déclenchement, par une grande majorité de ses autochtones amazighophones des sociétés Kabyle et des Aurès. Mais dès que l’indépendance est acquise, les arabo-islamo-baâthistes et certains kabyles de service, se sont mis de l’avant pour dire que la guerre a été menée grâce au processus de mobilisation par la religion musulmane, et la notion de l’arabité de l’Algérie. D’où émane d’ailleurs l’introduction dans la première constitution algérienne la notion de: l’Algérie est arabe et musulmane. Depuis, l’Algérie comme nombre de pays arabo-musulmans n’échappe pas à l’idéologie politique, sociale et économique à orientation arabo-islamiste.

C’est ainsi que l’arabo-islamisme est devenu à la fois culture, identité, économie, patriotisme, concept social, politique et même droit, en voulant imposer la chariεa. Toutes ces notions sont récupérées et ‘réquisitionnées’ par ces fanatiques d’Allah pour asseoir leur légitimité, et justifier leurs actions meurtrières. En ce sens, je me permettrai de dire aux démocrates algériens en particulier et à ceux de l’occident en général: ‘méfiez-vous, votre tolérance vous perdra, parce qu’il n y a pas d’arabo-islamiste modéré, car l’Islam dans ses écrits (le Coran) n’est nullement tolérant’.

Je ne développerai pas toutes les représentations qu’utilisent les arabo-islamistes pour soumettre le monde à l’Islam. Elles sont connues de tous, sauf de ceux qui jouent à l’autruche. Je ne me perdrai pas non plus, à analyser toutes les techniques de victimisation qu’ils mettent en avant pour obtenir chaque jour un peu plus d’influence et de conquête de territoires. Ils arrivent parfois avec des facilités déconcertantes à obtenir des autonomies d’actions, et des droits dans des pays occidentaux démocratiques et tolérants. Ils savent utiliser la démocratie à leur avantage. Ne faut pas perdre de vue que, pour un arabo-musulman sa présence et son existence sur un territoire donné (celui des mécréants: non musulmans) à travers le monde justifie et légitime ses agissements antidémocratique. N’oubliez pas que pour un islamiste, la géographie et la géopolitique sont des concepts qui doivent servir d’abord à faire la guerre sainte ‘le djihad’. Ils sont insensibles aux phénomènes d’agressions, d’injustice et de la violence quand ils touchent les ‘infidèles’. Par contre quand cela les touche, ils crient à l’unisson et à l’islamophobie, cela fonctionne à merveille et débouche sur le fait de culpabiliser les démocrates et les occidentaux sensibles aux injustices. Pour les pays démocratiques et les pays occidentaux, les concepts stratégique, géopolitiques, géosocial et géoéconomique doivent être au service des populations dans la mesure du possible, par contre pour les arabo-musulmans, ces concepts doivent être au service de la doctrine d’Allah et de sa Chariεa. Pour ceux qui ne comprennent pas ou ont du mal à saisir l’idéologie arabo-musulmane, doivent se mettre dans la tête que islamisation rime avec arabisation, car l’Islam est dispensé par la seule langue arabe. Les arabo-musulmans ont acquis l’art de transformer le bourreau en victime.

En ce qui concerne l’Algérie, les dirigeants et certains politiciens manient à merveille l’arme de l’acculturation et de la falsification de l’Histoire, notamment en pratiquant le déni identitaire des imazighen (berbères), mais en rendant l’arabisation et l’islamisation obligatoire dans tous les rouages des sociétés algériennes, tout en mettant en avant le processus de subversion et de la manipulation. C’est ainsi qu’ils excluent toute revendication identitaire et historique ayant un fondement amazigh. Toutes les représentations et les revendications selon eux doivent se fondre dans un moule arabo-musulman, donc un fondement identitaire, social, économique et politique ethno-religieux arabo-islamique. Ils ont compris que tous les concepts qui régissent le monde sont la géopolitique, la géosociale et la géoéconomique, alors ils ont rentré tout ça dans un même moule que les facteurs identitaires, religieux et de civilisation pour offrir au monde un seul et unique concept, celui de l’arabo-islamisme à opposer à l’occident chrétien et aux infidèles. Ils aiment nous répéter souvent que face à l’américanisation et à l’occidentalisation, il faut opposer l’islamisation et l’arabisation du monde. Ils inversent les choses: la tolérance et la démocratie, ils les utilisent contre les démocrates et les tolérants pour faire la promotion d’une seule nation universelle: la Umma Islamiya.

Tiré du livre ”Pleure ma Kabylie bien aimée, pleure”.

1 comment for “Indépendance confisquée

  1. EN-NEKWA
    November 1, 2016 at 09:06

    APPEL AUX PEUPLES AMAZIGH d’Algérie:

    Actuellement une guerre civile “fratricide” se prépare dans le cadre de l’intronisation d’un nouveau Janissaire, à la tête de cette contrée qui s’appelle l’Algérie, je conseil aux AMAZIGH (Kabyles, Chouias..etc..) de ne pas répéter l’erreur commise en 1954, pour préserver leur ethnie menacée de disparition……!!!

    Les janissaires d’Alger veulent organiser le match final dans les régions AMAZIGH et faire des milliers de victimes. (En 1978 après la mort de BOUKHEROUBA, ils ont largué des armes à CAP-SIGLI, pour salir la Kabylie.

    Depuis 1949, en passant pas les événements des années: 1957 /1959 / 1960 / 1961 / 1963 / 1980 / 1994 / 2001 lors desquels des centaines et des milliers de Kabyles ont été assassinés soit directement ou indirectement par les janissaires d’Alger, certains de nos compatriotes continuent à croire à ce pseudo Etat Algérien membre de l’organisation raciste et xénophobe la “LIGUE ARABE”, alors que nous nous ne sommes pas des Arabes.
    Si les kabyles (K.D.S) qui continuent à croire à ce territoire postcoloniale ont un brin de dignité et d’honneur qu’ils demande aux Janissaires d’Alger de se retirer de la ligue Arabe et de ne plus appeler l’Afrique du Nord “MAGHREB ARABE” qui est une insulte pour tous les IMAZIGHEN, Chiche.
    Les KDS (esclaves des Bouteflika) n’ont pas encore appris la leçon, rien qu’a voir l’histoire récente :
    Regardez ce que les Janissaires d’Alger ont fait à Kasdi Merbah, (lynché en plein jour à Bordj El-kiffan) il a été à leurs services depuis l’âge de 15 ans, regardez ce qu’ils viennent de faire à celui qui se disait REB ELDZAIR, un autre K.D.S jeté par la fenêtre de la forteresse, comme un papier mouchoir, sans aucune considération pour les services rendus, un jour ça sera le tour des SELLAL, OUYAHIA, SIDHUM SAID, OUELD ALI HADI et les autres………. ils vont être jetés à la rue comme de vulgaires clochards.
    Ce qui me taraude l’esprit jusqu’à quand les KDS vont t-ils prendre conscience de leurs statuts d’esclaves des ennemis de la Kabylie.
    Comme le dit le proverbe kabyle « HACHA AGHYAL IGU-THESSEN DI TVARDESS ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.