Face au drame, la mise en accusation d’un peuple

Alors que le recueillement devrait être de mise, alors que les familles des victimes sont en période de deuil et n’ont pas encore enterré leurs morts, la récupération politique est lancée. Et on se lâche pour accuser la laïcité et le nationalisme Québécois de racisme.

 

Québec: la capitale du Québec

Des analyses ont l’allure de procès d’intention contre tout ce qui fait du Québec une société distincte en Amérique du Nord. À les entendre, on devrait tous avoir honte de défendre la laïcité, l’égalité entre les hommes et les femmes et notre conception républicaine de l’État.
 
L’heure est à la flagellation publique et à la repentance face à un islam qui, lui par contre, est dispensé de toute remise en question. L’heure est grave pour le Québec, et annonce le retour de lois anti-blasphème, l’instauration de commissions appelant à la dénonciation publique, à l’accusation des citoyens du Québec. Tout cela ne fera qu’exacerber les tensions et fragiliser encore plus la paix sociale qui s’effrite avec, d’un côté la montée des communautarismes religieux et leurs demandes incessantes, et de l’autre la montée de groupes clandestins s’érigeant en justiciers. Pour lutter contre les uns, la solution n’est pas de se mettre à genoux devant les autres.

Cette montée de la violence était prévisible. À force de fermer les yeux sur les dérives communautaristes, à force de refuser toute balise permettant de nous protéger contre la montée des intégrismes, à force de diaboliser les Québécois qui manifestent une crainte légitime face à la flambée meurtrière commise au nom de l’islam partout sur la planète, à force de les traiter de racistes et d’ignorants, évidemment que le terreau est fertile à la montée d’une extrême droite prête à tuer. C’est bien ce discours irresponsable d’une certaine gauche et de nos dirigeants qui, pour des raisons électoralistes, ont choisi la complaisance envers l’intégrisme islamiste au détriment de nos valeurs les plus fondamentales, qui est en cause.
 
Je voudrais porter un message différent. Celui d’une immigrante reconnaissante au Québec de l’avoir accueilli à bras ouverts. Je fais partie de ceux qui, comme Boucar Diouf, sommes devenus des Québécois de cœur. J’ai peur de retour en arrière pour le Québec. Renoncer à la laïcité serait renoncer à l’héritage de la révolution tranquille, à l’indépendance de l’État face aux courants religieux, renoncer à se protéger contre la montée des intégrismes religieux que l’on observe à tous les niveaux.
 
La paix sociale ne passe pas par l’exacerbation des différences religieuses et la fragmentation de la société en communautés distinctes qui s’observent en chiens de faïence. Elle ne passe pas non plus par l’opprobre, la mise en accusation d’un peuple démuni devant l’attaque frontale de sa culture mise à mal par d’innombrables dérives communautaristes banalisées par les autorités. La paix sociale passe par des mesures politiques courageuses qui placent le bien commun au-devant de visées électoralistes à courte vue.
Par Nadia El-Mabrouk, membre de l’Association Québécoise des Nord-Africains pour la Laïcité(AQNAL).

7 comments for “Face au drame, la mise en accusation d’un peuple

  1. Claudine Morin
    February 5, 2017 at 09:29

    Merci de ce texte.

    Six morts, combien de victimes?

  2. Michel Hudon
    February 6, 2017 at 16:28

    Que tout cela est bien dit ! Et dans des mots justes reflétant une conception claire du vivre en société.
    L’avenir de l’humanité passe par l’humanisme et le véritable humaniste est laïc (pour ne pas dire athée).
    Quand je vois nos vieilles fripouilles catholiques sortir de l’ombre pour se prétendre les remparts contre le militantisme musulman, je me dis qu’on doit de toute urgence pousser nos gouvernements à légiférer pour une société résolument laïque.

  3. February 6, 2017 at 16:39

    J’ai apprécié cette intervention de votre cru, et fort pertinente, madame El-Mabrouk.

    Mes amitiés de toujours pour cette nation – toujours sans État – de la Kabylie.

  4. C'est mon opinion
    February 6, 2017 at 19:42

    merci tellement pour votre post..merci de nous aider…………….

  5. Irmgard Klucaric
    February 7, 2017 at 16:09

    Bravo Nadia pour ton texte et ton implication.

  6. Mohand Abdelli
    February 9, 2017 at 00:25

    Moi aussi je te rejoins ainsi que Boukar dans l’identité de Québecois de coeur…depuis 36 ans maintenant. J’ai comme toi peur de ce que sera le Quebec de demain, par rapport à celui qui m’a accueilli à bras ouverts il y a déjà tellement longtemps. Le Quebec aujourd,hui est gangréné par les fourbes au plan diabolique qui cachent le sang de leur violence avec des votes et des dollars au profit des politiciens et de certains journalistes. Excellent texte et tu as mes salutations Nadia.

  7. Anonymous
    February 18, 2017 at 18:03

    Merci madame El-Mabrouk, merci infiniment. C’est un honneur de vous compter parmi nous; vous êtes une grande dame, une grande québécoise et une grande humaniste. Vous avez tout mon respect et mon admiration. Vous êtes une voix de la raison dans un débat gangrené par l’ignorance, le dogmatisme et l’émotivité exacerbée. Encore une fois: merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published.