Libérer l’islam

Les religions ne descendent pas du ciel uniquement. Elles sont aussi les créations culturelles des humains et, par conséquent, elles sont confrontées aux changements, menacées par les métamorphoses et par la boue de la vie quotidienne. La religion, une fois sur terre, révélation close, une fois partagée par les femmes et les hommes, elle devient chose politique, chose culturelle.

 

Amin Zaoui

Une production temporelle historique !  La religion, une fois les racines dans la terre, elle est installée, malgré elle, dans le discours,  dans la politique, hantée par la politique. Les  croyants, même en priant Dieu, se servirent d’elle pour plus de pouvoir, d’argent ou de prestige social. Entre les hommes et les femmes, la religion se constitue comme “capital symbolique” commun ! Commun entre les humains, par la foi, par la culture, par héritage, par la tradition, par la naïveté, par le suivisme, par la morale, par la guerre, par la négation ou par la laïcité.   
Comment peut-on libérer l’islam d’une mort programmée par la main des extrémistes religieux, par la politisation hypocrite, par le charlatanisme scientifique ?  Comment peut-on libérer l’islam d’un suicide arrangé, annoncé par le siens ? Préparé minutieusement par les musulmans eux-mêmes, pas tous ? Comment peut-on libérer l’islam du jeu politique qui l’étouffe, qui le rend une sorte de carte partisane, une sorte de produit bon marché ?
Comment peut-on libérer l’islam de son espace idéologique violent et haineux dans lequel il a été enfermé, poussé dos au mur par la main musulmane ?
Comment peut-on libérer l’islam de la colère et de l’ignorance qui le rongent?   
Seules les cultures des lumières peuvent sauver ce qui reste de l’image de l’islam des lumières.
Pour libérer l’islam, il faut le rendre aux philosophes rationnels, si philosophes existent, les héritiers d’Ibn Ruchd Averroès, Al Razi, Ibn Sina, Ibn Al-Rawandi, Ibn Miskawayh… Pour libérer l’islam, il faut le rendre à la culture, aux poètes visionnaires afin d’écrire des textes à l’image de ceux de Bachar Ibn Bourd, Omar Ibn Abi Rabia, El-Mutanabbi, Al-Charif Al-radhi…
… Il faut rendre l’islam aux musiciens, ceux qui par leur voix, par les instruments redonnent le sens spirituel à la méditation, ceux qui nous invitent aux voyages vers les quatre coins du monde sans frontières, sans haine et sans crainte, à l’image de Al-Farabi et Zyriab, Sayed Makawi, Fayrouz…   Il faut rendre l’islam aux fins architectes afin de nous sauver de cet entourage architectural moche et agressif et nous construire le beau, à l’image d’Alhambra (qasr et hamra) monument majeur de l’architecture islamique, la Casbah d’Alger ou de Fès…  Pour libérer l’islam, Il faut le rendre aux soufis, les fils de Rabia El-Adawiyya afin de produire des beaux textes à l’image de L’interprète des désirs d’Ibn Arabi, les écrits d’Ibn Sabiïne, d’El-Hallaj, d’El-Bastami… de souffler dans les reins de la religion une bouffée de spiritualité qui est son oxygène. Le chemin transcendant vers la beauté, vers Dieu l’Absolu! Afin de mettre de l’ordre dans la maison de l’islam, il faut mettre l’islam entre les mains et dans les cœurs des femmes, les hommes hantés par le pouvoir et par l’égoïsme l’ont entaché, l’ont pollué ! Et cela perdure depuis quinze siècles.  Afin de propulser la philosophie du “vivre ensemble” dans la terre d’islam, il faut faire revivre limage de cet islam de Tolède, où dans cette société majoritairement musulmane, cohabitaient les juifs, les chrétiens, les musulmans, et les autres. Pour libérer l’islam, il faut le relire  dans son contexte historique, dans ses relations complexes avec les autres religions et les autres philosophies : judaïsme, christianisme, bouddhisme, athéisme.  
Il est temps de libérer l’islam de toutes cultures guerrières et aventurières afin de le rendre  amour et “vivre ensemble”, par la propagation de la culture de la raison, la culture de la critique. Il est l’heure de libérer l’islam des débats stériles autour de voile, barbe, niqab, le corps féminin, les ablutions, en poussant le débat vers la chose sérieuse : la science, le travail, la création, le respect de la différence. Il faut libérer l’islam des charlatans quel que soit  le discours opté : médical, sorcier, quel que soit  le support exploité : télévision, radio, journal, livre, quel que soit le lieu exploité : mosquée, université, école… Ce qui est malheureux et triste, c’est que la plupart de ces charlatans sont des douktour et des professooors et universitaires toutes spécialités confondues : philosophes, médecins, sociologues, littéraires, physiciens…

 

Par Amin Zaoui Dans Liberté (lien) 

5 comments for “Libérer l’islam

  1. alhif-n-wen.
    March 27, 2017 at 06:41

    SEULE LA LAÏCITÉ PEUT LIBÉRER L’ISLAM, CHOSE QUE LES MUSULMANS N’ACCEPTERONS JAMAIS..!!!

    LE TERRORISME AU NOM DE L’ISLAM DATE DE 14 SIECLES

    1. la 1ère victime est le prophète Mahomet (QSSL) lui même, selon les historiens, il a été victime d’un acte terroriste perpétré par ses femmes AÏCHA et HAFSA avec la complicité de leurs Pères respectifs « ABU BAKR » et « OMAR ».
    2. La 2ème victime est la fille du prophète Fatima E-.ZOHRA, victime d’un attentat terroriste commis par OMAR, alors qu’elle était enceinte de son troisième fils MOHSSEN.
    3. La 3ème victime est le gendre du prophète l’IMAM “ALI” assassiné en plein prière du SOBH par ABDERRAHMANE IBN MULJIM.
    4. La 4ème victime est le petit fils du prophète l’IMAM HASSEN empoisonné par sa propre femme sous les ordres de MUAAWIYA.
    5. La 5ème victime du terrorisme islamiste est l’autre petit fils du prophète l’IMAM HUSSEIN, égorgé à KARBALA en présence des membres de sa famille, sa tête a fait le tour de la ville de DAMAS, puis vendue aux enchères par YAZID IBN MUAAWIYA (EL-FASSEQ)……., la liste est longue………!!!

    Les OUMEYADES (qui ont inspiré MUHAMMED ABDELWAHAB père du Wahhabisme) sont les premiers qui ont institutionnalisé le terrorisme islamiste.

    Parmi les terroristes notoires des OUMEYADES, il y-a OKBA IBNU NAFAA envoyé par YAZID IBN- MUAAWIYA (EL-FASSEQ) en Afrique du Nord pour massacrer les AMAZIGHS au nom de l’islam.

    Le terrorisme au nom de l’islam ne date pas d’aujourd’hui, le seul moyen pour le vaincre est de le combattre sur le terrain idéologique, en remontant à ses origines.
    (Cette bataille n’a jamais été menée !) TANEMIRT à bientôt.

  2. lefennec
    March 27, 2017 at 07:20

    Libérer l’islam? Mais de quoi? Plutôt libérer l’homme de l’islam. Les Omeyades en savent beaucoup de chose là-dessus.

  3. Kaci
    March 28, 2017 at 21:03

    Liberer les Kabyles de l’Islam!

  4. March 29, 2017 at 04:50

    Libérer l’islam!
    La période hispanique est un avatar bèrbère qui n’a rien à avoir avec l’islam du coran et de mohamed.
    Maintenant la question est comment se libérer de l’islam.

  5. Gérard Couvert
    April 19, 2017 at 09:29

    Il faut voir la réalité en face ; islam : 14 siècles d’échecs !
    Tragique alors 1,2 milliard d’êtres humains s’en réclament.
    S’il était réformable il se serait déjà réformé, soit en pleine gloire (cf. révolte des Uleymas) soit en pleine déconfiture (debut XIX eme), soit même avant lors de l’avancée de la Renaissance en occident ; il n’y a pas dans l’islam les moyens, les ressorts intellectuels pour son évolution.

Leave a Reply

Your email address will not be published.