Chroniques d’une islamisation annoncée en Kabylie !

Parce qu’il y a un petit bar dans une rue à Tizi Ouzou, comme partout dans les autres villes de Tamazgha, l’islamisme propage l’image d’une Kabylie royaume des canettes de bière. La Kabylie n’est pas les canettes de bière, elle est la terre de Mouloud Mammeri, de Tahar Djaout, de Saïd Hilmi, de Cheikh el Hasnaoui, de Cherif Khaddam, d’Aït Menguellet, de Matoub Lounès, de Mohamed Saleh Seddik.
Parce que j’ai peur pour l’avenir de Tamazgha, parce que j’ai peur pour la Kabylie, je lance ce cri citoyen meurtri.

Amin Zaoui

Il n’y a pas d’Algérie plurielle sans une Kabylie forte et soudée.
Il n’y a pas de Kabylie créative et en bonne santé sans une Algérie moderne et démocratique.
Il n’y a pas de Kabylie propre dans une Algérie corrompue !
S’il y a une Algérie faible, il y a, en parallèle, une Kabylie désordonnée.
S’il y a une Kabylie disloquée, sans doute, il y a, en parallèle, une Algérie malade.
L’Algérie forte a besoin d’une Kabylie plus vigoureuse encore. Une Kabylie forte par sa langue, forte par sa culture, forte par ses intellectuels, forte par ses artistes, forte par ses femmes, forte par ses chouhada, forte par sa liberté, forte par son Histoire. Forte par sa force, propre à elle-même.
Le destin est unique, lié et indissociable, celui pour l’Algérie comme celui pour la Kabylie. Elles sont condamnées pour le pire comme pour le bien, dans l’amertume comme dans l’enchantement.
L’islamisme rampe sur la Kabylie. Comme une peste, il ronge les têtes et l’imaginaire. De plus en plus les jeunes, dans les rues de Tizi Ouzou, Aïn El-Hammam, Azazga, Azeffoune…  s’afghanisent, se saoudianisent : des qamis, les barbes et des tongs d’ablution.
Tamazgha  est en danger. Et j’ai peur.
L’islamisme grimpe le sommet de la chaîne du Djurdjura, par peur, les femmes rasent les murs dans les rues de Tizi Ouzou !
Parce que la Kabylie est l’un des derniers refuges abritant la parole sans langue de bois, l’islamisme satanise cette Kabylie, la maudit.
Parce que la Kabylie est le dernier morceau, peut-être, sur cette terre des ancêtres où on ose notre liberté, l’islamisme lâche ses monstres dans les rues d’Azeffoune sous le regard de Tahar Djaout.
Parce que la voix féminine est haute, honnête et respectée en Kabylie, on essaie de défigurer l’image de Fathma N’soumer, Taos Amrouche, Louisette Ighilahriz, de Jouhar Amhis-Ouksel…Ces femmes valent leur pesant de sagesse et d’intelligence (pour chevaucher l’expression de Kateb Yacine). Parce que la Kabylie est le pays de Mohamed Arkoune, l’humaniste et voix critique et rationnelle de l’islam, les monstres religieux menacent cette terre bénie par le sang des martyrs et des moudjahidine, les Amirouche, les Abane Ramdane, les Krim Belkacem, les Aït Ahmed, les Ouamrane, les Mouhand Oulhadj, les Mohand Saïd, les Aïssat Idir.
Parce que la Kabylie est le bout magique qui reste, peut-être, sur cette terre, de cette mémoire collective, qui nous guide vers notre Histoire, vers “nous-mêmes”, l’islamisme lâche ses envahisseurs pour falsifier l’Histoire et brouiller le chemin glorieux qui mène jusqu’à Juba II, Apulée, Takfarinas, Saint Augustin… vers les ancêtres.
Parce qu’en Kabylie, les enfants kabyles parlent la langue kabyle, dans une Algérie qui malheureusement a perdu sa langue et sa diversité, l’islamisme accuse les enfants de leur maman de régionalisme.
L’islamisme sème la haine entre les enfants de Tamazgha.
Parce qu’il y a un petit bar dans une rue à Tizi Ouzou, comme partout dans les autres villes de Tamazgha, l’islamisme propage l’image d’une Kabylie royaume des canettes de bière. La Kabylie n’est pas les canettes de bière, elle est la terre de Mouloud Mammeri, de Tahar Djaout, de Saïd Hilmi, de Cheikh el Hasnaoui, de Cherif Khaddam, d’Aït Menguellet, de Matoub Lounès, de Mohamed Saleh Seddik.
Ce qui fait peur, ce n’est pas la répression des pouvoirs successifs qui dure depuis un demi-siècle, un peu plus, mais c’est l’islamisme rampant !
Des chaînes de télévision berbérophones, usant de langue amazighe qui jadis fut symbole de langue rebelle, afin de passer leur discours islamiste empoisonné, dans un costume démaghrébinisé.
Aujourd’hui, la Kabylie recule, s’enfonce dans l’obscurité, parce que  l’opposition n’a pas renouvelé, ou pas suffisamment, son discours depuis 2000. Les partis traditionnels ont vieilli ! la Kabylie a besoin d’un nouveau souffle culturel et politique.
J’ai peur, parce que même avec l’officialisation de la langue tamazight, les élites de la région, écrivains, artistes et universitaires n’ont pas changé, ou peu, leur discours afin d’aller vers l’avant, et sauver la Kabylie de l’islamisation.
Enfants de Juba II, restez debout contre les semeurs de la laideur, de la haine et du pessimisme.

 

Par Aimn Zaoui In Liberté (lien)

 

8 comments for “Chroniques d’une islamisation annoncée en Kabylie !

  1. alhif-n-wen.
    May 19, 2017 at 06:33

    Après avoir donné l’ordre en Avril 2001, en sa qualité de ministre de la défense pour tirer sur les gamins kabyles, Mr BOUTEFLIKA, avait confié à un de ces proches « Je ne veux plus entendre parler de ce printemps Berbère ».

    Après 2001 les kabyles ont revendiqué une large autonomie, puis carrément une indépendance vis-à-vis de l’Algérie qui avait gardé un silence complice devant l’assassinat de ces enfants par les Gendarmes Algériens.

    Ce diable de BOUTEF « anti-kabyle primaire » a trouvé une solution pour dissoudre les kabyles dans l’arabo-islamisme : l’envoi des milliers de TANGOS, issus de sa réconciliation nationale, en mission d’islamisation en Kabylie « chose dont rêvait le F.I.S ».

    Ce que ce SNP d’Oujda ignore c’est que les Kabyles sont les Yéménites d’Afrique du Nord, leur terre a été de tout temps le cimetière des envahisseurs, bon entendeur salut…. !!!

    • Kaci
      May 20, 2017 at 09:48

      Les Kabyles sont les Yemenites d’AFN ?? de quoi parles tu ? Les Kabyles sont les Yemenites de nul part ! Rien a faire de pres ou de loin avec quelquconque peuple Moyen oriental.

      • alhif-n-wen.
        May 22, 2017 at 07:51

        Le Yémen ‘a jamais été occupé entièrement par toutes les forces d’occupation y compris les romains, idem pour la Kabylie, la comparaison se limite à ça, pas plus ….!!!

        Pour votre gouverne les historiens appellent Yémen “Cimetière des envahisseurs”.

  2. Anonymous
    May 20, 2017 at 07:43

    Mr Zaoui, ce vous dites et appellez de vos voeux au sujet d’un supposé lien fusionnel entre la Kabylie et l’Algérie n’est malheureusement qu’illusion et utopie. Il y’a un sacré fossé entre ce que vous pouvez décrire avec un élan émotionnel qui vous est propre et une réalité complètement têtue qui, hélas ne cadre pas avec vos aspirations généreuses. Se contenter de surfer sur une prétendue fibre patrotique ”Algérianiste” des Kabyles est un procédé dépassé, usé et complètement inopérant en l’état actuel. Voyez-vous Monsieur Zaoui, pour reprendre une fameuse expression, un fleuve de sang, entre autres, sépare la Kabylie de l’Algérie. Votre statut à l’instar de vos pairs vous interpellent pour aller au fond des choses, mettre le doigt où cela fait mal et appeler un chat par son nom au lieu de tentatives éculées en désespoir de cause. Vous dites que vous avez peur pour Tamazgha en raison d’une menace d’islamisation de la Kabylie. Soit vous exhortez cette même Kabylie à être le fer de lance, sous entendu à se sacrifier davantage pour sauver au moins le Tamazgha central “Algérie” de l’avancée de l’islamisation, soit insidieusement vous la mettez en garde contre toute velléité de s’affranchir de la tutelle du pouvoir Arabo-islamiste Algérien. Ainsi, vous la cantonnez entre le marteau faussement “Algérien” et l’enclume islamo-intégriste. Les Kabyles apprécieront votre offre. En attendant, souciez-vous plutôt d’une islamisation annoncée non pas en Kabylie mais en Algérie avec Tlemcen comme nouvelle capitale de la nouvelle République Islamique. Cordialement.

  3. lefennec
    May 21, 2017 at 05:03

    Amine Zaoui nous verse ses larmes de crocodiles. J’ai l’impression de lire un discours de Bouteflika en … privé

  4. OUKACI MOHAMED
    May 22, 2017 at 09:19

    SI ON PARLE DE ‘ALCOOL C’EST AUTORISE ET ENCOURAGE PAR L’ETAT FRABRIIQUE EN ALGERIE PAR DES ALGERIENS TOUT AUTRE INTERPRETATION OU INTERVENTION QUE CE SOIT DES SERVICE SDE SECURITE OU D’UTRES PERSONNES EN DEHORS DES SERVICES DES IMPOTS EST DE LA FANTAISIE DE LA DEMAGUOGIEET DE L’EXCES DE ZELE

  5. alhif-n-wen
    May 30, 2017 at 09:36

    Dans votre dernier article dans le quotidien ” LIBERTÉ ” vous avez appelez l’Afrique du nord le MAKHREB, c’est un dérapage raciste de la part d’un intello qui se considère modéré… Je vous apprend Mr ZAOUI que KATEB Yacine avait dit en 1981 lors d’une rencontre avec les Étudiants à BEN AKNOUN je cite “l’Afrique à perdue le nord” c’est par rapport à ce MAKHREB ARABE dont rêvent tous les BAATHISTES comme vous, que ce LION des Aurés avait réagit…..!!!

  6. June 6, 2017 at 08:19

    Bonjour
    En revenant a l’histoire c’etait bien les berberes qui ont prospere l’arabe et l’islam. Les berberes s’entre-tuaient en s’alignant aux Hilaliens et Soleim (les sauvages). Maintenant les berberes font la meme chose. C’est vrai que nous sommes frustres par rapport est ce nous avions vecu nous les Kabyles. Mais le problem identitaire a ete accentue par les turcs et les francais et puis les arabo-baathistes en ajoutant leurs alies berberes. L’Islam tel que revele par Dieu n’a rien a voir avec ces Diables. Dieu a crie les peuples avec leurs langues et nul n’a le droit de les leurs enlevees. maintenant il faut prevue de sagesse et arretons de s’insulter et accepons les avis des uns et des autres et faisons nous barrages a ce pouvoir mafieux et ses parrains soit Berberes ou arabes. N’oublions pas qu’il y’a des Kabyles musulmants, des Kabyles arabises, des Arabes qui soutiennent notre cause, de Chaouis honnetes, Des M’zabs, des Chlouhs…etc. Parler de l’autonomie maintenant ne fait qu’enfoncer le clou car ce povoir va l’utiliser contre nous comme il l’a fait avec la revendication identitaire. aujourd’hui les non kabyles commencent petit a petit a accepter Tamazight alors laissons le temps faire. le jour ou le pays aura sa souvrainte nous pourrons parler des differents systemes de gouvernance (entre autre regionale, federale…etc)

    Amicalement Said d’Akbou

Leave a Reply

Your email address will not be published.